Idées de découvertes...


    Un ancien lac de lave à Fontès par Claude Lesclingand
    CPIE du Velay
       
  La colline du Péchet : Un ancien lac de lave à Fontès

Situés à un kilomètre environ sur la route de Pézénas, entre la coulée basaltique du volcan des Baumes et le cône du volcan du Céléssou, les restes d'un lac de lave fossile 'Le Péchet' sont menacés par la réouverture d'une exploitation de basaltes.











Claude Lesclingand animateur pédagogique et Président d'honneur de L'Association Volcanologique Européenne LAVE

Je remercie pour leurs précisions scientifiques :
Jean Michel Liotard
Université de Montpellier
Jacques Marie Bardintzeff
Université Paris Sud Orsay
Alain Guillon
Auteur du livre " Les Volcans de L'Hérault " et co-auteur du mémoire thématique L.A.V.E. n°9 : "A la rencontre des volcans de l'Hérault" (novembre 2005).
Joël Boyer
Responsable du site de LAVE. Cette Association, née en 1986, rassemble plus de 600 personnes passionnées en Europe et dans le monde.
Pour plus de précisions visitez le site de LAVE :
http://www.lave-volcans.com

 

Il y a 1 400 000 ans environ les volcans de la chaine de L' Escandorgue et plus récemment (750000 ans) ceux de Saint-Thibéry et d'Agde modifiaient le relief de notre région. Parmi les traces de ce volcanisme actif on distingue un édifice très rare qui s'étend sur une dizaine d'hectares avec une hauteur d'une vingtaine de mètres, la colline du Péchet à Fontes. L'érosion peu active en cet endroit, a épargné les structures de cet ancien lac de lave permanent. Mais l'exploitation de l'ancienne carrière a déjà défiguré son aspect.

A l'inverse de la coulée des Baumes, une basanite contenant 44,60% de silice, la lave du Pechet est une néphélinite pauvre en silice (40,82%) dont la teneur en péridotite est par contre presque nulle à l'opposé de la coulée voisine des Baumes qui elle en est bien pourvue.
Le mécanisme de fonctionnement d'un lac de lave permanent en activité (actuellement on peut en observer seulement 5 dans le monde) est complexe : Avec une température moyenne de 1200 degrés la lave bouillonne dans la dépression qui ressemble en fait à un vaste chaudron. Elle est soumise à des mouvements convectifs permanents. La durée de vie de ces lacs de lave est très variable. Dès que la source de magma est tarie, toutes les structures de l'édifice se refroidissent en laissant sur le pourtour des prismes verticaux ou inclinés en rapport avec les zones de refroidissement et de chaleur bien visibles à Fontes.

Après l'élimination quasi totale des basaltes de Saint Thibéry et de Lézignan la Cèbe, et celle partielle de Nizas, la disparition de ce lac de lave à Fontes serait un beau gâchis, pour le patrimoine volcanologique de la région. Des étudiants géologues ou volcanologues, des passionnés viennent à Fontès observer ce musée naturel.

Au même titre que pour le Parc des Volcans en Auvergne il serait temps qu'une législation se mette en place car dans quelques années bien malin celui qui pourra dire : " Et bien voilà ce que vous avez devant vous c'est un volcan ".

       
       

 


Volcans en Liberté :

Le CPIE du Velay met gracieusement à disposition sur le site L.A.V.E. un livret en PDF librement téléchargeable (6,6 Mo). Vous y trouverez 33 idées de découvertes des volcans de la Haute-Loire et de l'Ardèche.

mail :