Bulletin info-LAVE de
L'Association Volcanologique Européenne
Vendredi 29 Octobre 2010


Merapi (Indonésie / Île de Java)

        - 8h 30 : Le Merapi a connu une nouvelle crise éruptive ce matin vers 8 heures (heure locale). Un nuage de cendre a dévalé le versant SE sur environ 3,5 km. Il n'est fait état d'aucune victime. La sismicité reste élevée sur le volcan.

       - 12 heures : Comme indiqué précédemment, le Merapi a connu un nouvel épisode éruptif ce matin. L'événement s'est accompagné d'un séisme de M 3,2 à 11h35. L'épicentre a été localisé à 15 km au SE de Bantul, à une profondeur de 10 km. L'éruption a duré 22 minutes et expédié des avalanches de cendre en direction de l'ouest. Une conséquence de l'éruption du Merapi est la fermeture partielle du site de Borobodur à cause de la cendre. Certains temples sont fermés au public pour permettre d'enlever la couche de cendre qui les recouvre. Les experts s'inquiètent car cette cendre acide peut accélérer l'effritement des pierres.

       - 18 heures : Il fait maintenant nuit sur le Merapi et les sismos montrent que l'activité reste soutenue (voir ci-dessous). Même si l'on ne voit rien sur les webcams, on peut imaginer que le volcan continue à déverser des nuages de cendre à haute température.

       Le Jakarta Globe fait remarquer dans son édition d'aujourd'hui que trois autres volcans indonésiens montrent des signes d'activité : le Krakatau (détroit de la Sonde) qui a connu 117 petites éruptions jeudi, avec des détonations audibles à 40 km ; le Galunggung (à l'ouest de Java) où l'on a enregistré 34 séismes en octobre ; le Dempo (au sud de Sumatra) dont la sismicité est en hausse.

       - 23 heures : Selon une dépêche de l'AFP, le Merapi est de nouveau entré en éruption dans la nuit de vendredi à samedi, avec des nuages de cendre qui ont provoqué la panique dans un rayon de plus de douze kilomètres. L'éruption, qui s'est produite samedi vers 01h00 (heure locale), était plus puissante et sonore que celle de mardi, projetant des cendres incandescentes jusqu'à plus de 10 km du cratère. De nombreux habitants vivant à l'extérieur de la zone évacuée en début de semaine ont alors décidé de fuir en voiture ou en moto, provoquant des embouteillages en pleine nuit. Environ 50.000 personnes sont accueillies depuis lundi dans des centres temporaires à proximité de Yogyakarta, à 25 km du Merapi. Toutefois, beaucoup de paysans sont retournés dans leurs fermes pour s'occuper du bétail et les autorités ne savent pas combien de gens étaient sur le volcan au moment de cette dernière éruption.


Piton de la Fournaise (France / Île de la Réunion)

        Le Piton de la Fournaise n'a peut-être pas dit son dernier mot. En effet, une augmentation brusque des phénomènes éruptifs est observée depuis mercredi vers 16h30. L'intensité du tremor est quatre fois supérieure à celle des jours précédents. Selon l'Observatoire, « des indices très préliminaires de gonflement de la base du volcan peuvent suggérer le début d'une seconde phase éruptive ».