Bulletin info-LAVE de
L'Association Volcanologique Européenne
Vendredi 28 Mai 2010


Eyjafjöll (Islande)

        La fin officielle de l'éruption de l'Eyjafjallajökull ne sera pas proclamée avant le prochain week-end. C'est ce que viennent de décider les responsables de la Sécurité Civile et les volcanologues islandais.
        Une activité résiduelle est encore détectée sous le glacier et les capteurs GPS indiquent de légères modifications en surface. La surface du glacier est très instable à cause de l'épaisse couche de cendre, ce qui peut provoquer des coulées de boue, comme cela s'est déjà produit à deux reprises au sud du glacier.
        L'évolution de la situation sera étroitement contrôlée au cours des prochains jours. En effet, les éruptions se terminent généralement en douceur, alors que l'activité de l'Eyjafjallajökull a cessé de façon assez brutale. C'est la raison pour laquelle il faut attendre encore un peu avant d'affirmer qu'elle est définitivement terminée. Il ne faudrait pas oublier que la première phase de l'éruption au col de Fimmvörduhals a cessé brutalement avant de reprendre de plus belle quelques heures plus tard.
        Contrairement à ce qu'ont laissé entendre certains de leurs collègues européens, les volcanologues islandais ont confirmé qu'aucun signe n'indique que le Katla est susceptible d'entrer en éruption. Alors que le Grimsvötn et l'Hekla devraient se manifester prochainement, on ne peut pas dire la même chose du Katla, même si l'on sait qu'il se réveillera un jour ou l'autre. De plus, il se peut que la prochaine éruption de ce volcan soit relativement modeste.

Source : Iceland Review


Pacaya (Guatemala)

        Selon différents organes de presse, 1600 personnes ont été évacuées à proximité du volcan. Un journaliste de la télévision guatémaltèque qui se trouvait dans le secteur du volcan au moment de l'éruption a été tué. On a pu lire que le nombre de morts était plus important, mais ces personnes ont en fait été victimes des inondations provoquées par les trombes d'eau qui se sont abattues sur le pays ces derniers jours. Comme indiqué précédemment, le gouvernement a déclaré l'état de catastrophe naturelle pour que des fonds puissent être débloqués rapidement.


Tungurahua (Équateur)

        Après le Pacaya, c'est au tour du Tungurahua de donner les frissons à l'Amérique Latine. Les villageois ont fui leurs villages lorsque le volcan - dont le nom signifie « Gorge de Feu » en dialecte Quechua - est entré en éruption aujourd'hui en vomissant des panaches de cendre de 10 km de hauteur, susceptibles de perturber le trafic aérien.
        De fortes explosions ont secoué le sol et fait vibrer les vitres autour du volcan. Les habitants des villages de Cusua et Juive Grande ont dû être évacués.

Source : Agence Reuters