Bulletin info-LAVE de
L'Association Volcanologique Européenne
Vendredi 7 Mai 2010


Eyjafjöll (Islande)

        La Protection Civile islandaise a remarqué que plusieurs personnes ont été tentées de pénétrer dans la zone de restriction ces derniers jours. Les autorités précisent que même si l'éruption est spectaculaire, les gens doivent la regarder à distance, pour leur sécurité. Il leur est demandé de respecter cette interdiction. On ne sait pas quel effet l'éruption peut avoir sur le glacier. Il se peut que de nouvelles crevasses se soient formées et il existe au moins un chenal d'écoulement de l'eau sous le glacier à une profondeur de 50 mètres dans sa partie méridionale.

       Les images radar montrent un élargissement des chenaux dans le Gigjökull, tandis que les matériaux de l'éruption continuent à s'accumuler dans le cratère. Ce dernier mesure 280 mètres sur 190. La connexion entre le sommet de l'Eyjafjallajökull et le Gigjökull devrait céder prochainement. Si cette rupture se produit, il est probable que des gaz comme le CO2 et l'H2S descendront le long de la langue glaciaire et termineront leur course dans la plaine devant le glacier.

       S'agissant de la situation en ce moment, le Met Office islandais indique dans son dernier bulletin du 6 mai au soir que l'activité explosive est en hausse alors que l'activité effusive décroît depuis deux jours. En conséquence, on observe une colonne éruptive plus haute avec davantage de retombées. Le 6 mai, le panache de cendre atteignait 9 km de hauteur.

       Le débit de l'eau de fonte à la sortie du Gigjökull continue à décroître et semble provenir de la partie orientale du glacier alors que mardi l'eau sortait surtout du côté ouest. La sismicité est encore bien présente, mais la plupart des séismes ont une magnitude inférieure à 2. La plupart d'entre eux sont superficiels, ce qui tendrait à montrer que la montée récente de magma touche à sa fin. Ceci est confirmé par le bas niveau du tremor.


Kilauea (États-Unis / Hawaii, Big Island)

        La lave continue à naître au niveau du Thanksgiving Eve Breakout (TEB) avant de s'écouler en tunnels le long du pali et en direction de l'océan qu'elle a atteint de nouveau le 29 avril dernier. Les coulées de surface relativement nombreuses s'échappent des tunnels ont recouvert le point d'observation aménagé pour le public à l'ouest de Kalapana le 5 mai au matin. Le HVO indique que l'après-midi du 5 mai, les coulées ont aussi fait brûler le goudron à l'extrémité de la Route 130.