Bulletin info-LAVE de
L'Association Volcanologique Européenne
Dimanche 28 Mars 2010


Eyjafjöll (Islande)

        Comme prévu, des milliers de personnes (entre 3000 et 5000 !) ont emprunté hier samedi, dès 5 heures du matin, le sentier au départ de Skógar pour aller voir l'éruption à Fimmvörduháls. Certaines appartenaient à des groupes organisés, d'autres étaient seules. Les parkings de Skógar étaient bondés. Il faut entre 5 et 6 heures pour atteindre le site et autant pour revenir. La température était de -18°C avec un vent du nord très fort.
        Les conditions d'observation de l'éruption - aujourd'hui dans son 9ème jour - étaient bonnes car le temps était clair. D'ailleurs, la météo devrait être favorable tout le week-end. En fin de journée, le vent a rabattu la cendre et les gaz vers les randonneurs qui étaient heureusement peu nombreux.
        Un petit avion de touriste a dû faire un atterrissage d'urgence sur le glacier, suite à des problèmes mécaniques, mais personne n'a été blessé. Les autorités indiquent que beaucoup de visiteurs sont imprudents et qu'à un moment ou un autre il y aura des accidents.
        Certaines personnes ont opté pour l'hélicoptère ou le motoneige pour observer l'éruption. Dans ce dernier cas, il faut débourser 345 euros par personne.
        S'agissant de l'éruption, la lave a brutalement changé de direction vendredi et elle s'écoule maintenant dans le canyon de Hvannárgil, et non plus dans celui de Hrunagil, avec une nouvelle chute d'une centaine de mètres de hauteur. Dans le même temps, le débit de la rivière Hvanná (qui a donné son nom au canyon) a augmenté et les autorités ont abandonné leur projet d'ouverture de la route dans la vallée de Thorsmörk. Le canyon de Hvannárgil a une longueur d'environ 5 km et il faudrait longtemps à la lave pour atteindre Thorsmörk.


Concepción (Nicaragua / Île d'Ometepe)

        On a observé un accroissement de l'activité volcanique entre le 8 et le 22 mars. Le 8 mars et pendant les jours qui ont suivi, un panache de gaz et de cendre est monté jusqu'à 2100 mètres d'altitude, avec de légères retombées de cendre sur les zones habitées. Le 12 mars, les images satellites ont révélé un nuage de cendre montant jusqu'à 3000 mètres d'altitude. Selon la presse locale, deux autres explosions se sont produites le 14 mars, sans dégâts ni victimes. Le service géologique du Nicaragua (INETER) a décrit le volcan comme étant « pratiquement en phase éruptive totale » le 19 mars, avec 34 explosions entre 18 heures le 17 mars et 11h45 le 18. Le 19 mars, le gouvernement a envoyé des troupes et des unités de la marine pour préparer une évacuation éventuelle autour du Concepción.
        Toutefois, l'activité a commencé à décliner rapidement par la suite, avec un retour à la normale le 22 mars. Elle reste faible actuellement, mais le volcan continue à être étroitement surveillé.

Source : The Volcanism Blog