Bulletin info-LAVE de
L'Association Volcanologique Européenne
Jeudi 14 Février 2008


Kilauea (États-Unis / Hawaii, Big Island)

        L'activité éruptive est restée faible ces derniers jours au niveau des pseudo volcans boucliers générés par les coulées au sud-sud-est du Pu'u O'o où l'incandescence brille toujours par son absence. Par contre, le niveau de dioxyde de soufre reste très élevé dans la zone sommitale du Kilauea (400 tonnes/jour au cours de la semaine dernière contre 150-200 tonnes/jour le reste du temps) où les parkings sont actuellement fermés aux visiteurs. Ce sont parmi les plus fortes concentrations depuis 1979, année où ont commencé les relevés. Les parkings et arrêts interdits sont ceux de la southwest rift zone, du sud de la caldeira, le parking de l'Halema'u ma'u. Dans tout ce secteur, les concentrations de SO2 dépassent 10 ppm. Ce n'est vraiment pas le meilleur moment pour aller voir l'activité volcanique à Hawaii. Outre les restrictions actuelles au sommet, il n'y a plus de lac de lave dans le Pu'u O'o ; aucune coulée n'arrive dans le Pacifique depuis le mois de juin 2007 ; la zone active - jugée beaucoup trop dangereuse - est interdite aux visiteurs et étroitement surveillée par les rangers, aidés en cela par les pilotes d'hélico des tour operators.


Llaima (Chili / Araucanie)

        Le volcan reste très actif avec une activité strombolienne accompagnée de nuages de cendres s'élevant jusqu'à 6 km d'altitude. La semaine dernière, des coulées de lave descendaient les versants ouest et nord sur près de 2 km en générant des panaches de vapeur au contact d'un glacier. Selon la presse locale, les habitants de deux villages ont été évacués, puis autorisés à revenir chez eux pendant la journée.


Tungurahua (Équateur)

        Une activité eruptive intense persiste sur le volcan, avec des coulées pyroclastiques et des nuages de cendre jusqu'à une quinzaine de kilomètres d'altitude. Des retombées de cendre ont été observées jusqu'à 30 km de distance. La presse locale du 6 février indique que 2000 personnes ont été évacuées. Le volcan est souvent bruyant, avec des explosions semblables à des coups de canon faisant vibrer les fenêtres de l'observatoire de Guadalupe situé à 13 km au NO.