Bulletin info-LAVE de
L'Association Volcanologique Européenne
Jeudi 17 Janvier 2008


Mont St Helens (États-Unis / État de Washington)

        Dimanche dernier, un géologue survolait le volcan quand il repéra un panache de vapeur qui s'échappait d'une fracture au sommet du dôme dans le cratère.
        Après avoir atterri, il apprit qu'un séisme de M 2,9 avait été enregistré par les sismographes d'un observatoire de Vancouver. La secousse fut suivie d'un petit tremor qui dura près d'une heure et demie, ponctué d'une autre secousse de M 2,7. De plus, les tiltmètres ont enregistré des mouvements d'inflation et de déflation du sol à proximité du dôme de lave qui ne cesse de croître dans le cratère depuis 2004.
        Même si la probabilité d'une éruption majeure semble faible, tous ces événements montrent que du magma et des gaz s'agitent dans les conduits d'alimentation du St Helens.
        Le dernier tremor digne d'intérêt a été enregistré le 2 octobre 2004. Il était beaucoup plus marqué et a entraîné l'évacuation du Johnston Ridge Observatory, à 8 km au nord du cratère. Dans la mesure où la sismicité a rapidement faibli, aucune évacuation n'a été décrétée cette fois-ci.
        La cause de cet événement n'a pas encore été établie. Il se peut que l'édification du dôme ait provoqué l'apparition de nouvelles fractures dans lesquelles s'est engouffrée de la vapeur d'eau sous pression.
        Les dernières mesures effectuées en juillet 2007 révèlent que le volume de lave extrudée dans le cratère était de 94 millions de mètres cubes. La vitesse d'extrusion s'est ralentie ces dernières années, mais l'événement de dimanche montre que la situation peut se modifier à tout moment.