Bulletin info-LAVE de
L'Association Volcanologique Européenne
Jeudi 23 Septembre 2021


Cumbre Vieja (Espagne / Îles Canaries, La Palma)

        L'éruption du Cumbre Vieja continue à La Palma. Quelque 160 hectares de terres et plus de 300 structures dont des maisons d'habitation et une école ont été recouvertes par la lave. Il s'agit d'une éruption strombolienne avec plusieurs bouches éruptives alignées sur une fracture nord-sud. Si on se réfère à l'éruption précédente de 1971, l'activité actuelle pourrait se poursuivre pendant plusieurs semaines. L'éruption aura un fort impact sur l'économie de la région qui a reçu le soutien de l'Union Européenne et du parlement espagnol.
Source : Médias d'information espagnols


Reykjanes (Islande)

        L'éruption continue sur la péninsule de Reykjanes, mais le processus éruptif est très irrégulier. Aucune activité n'est visible actuellement. Ces derniers jours, la lave a coulé depuis la zone du cratère vers Gelingadalir et Natthagi. À en juger par le trémor, il semble qu'elle se soit accumulée en certains endroits avant de déborder et de donner naissance à des coulées qui se sont dirigées vers les vallées. Personne ne sait comment l'éruption va évoluer. Au train où vont les choses, il est peu probable qu'elle atteigne la route côtière de Suðurstrandarvegur et ensuite la mer. Les mauvaises conditions météo de ces derniers jours n'ont pas permis de bonnes observations.
        L'Institut des sciences de la Terre indique que, sur la base de photographies aériennes acquises le 17 septembre, la superficie du champ de lave était passée à 4,8 kilomètres carrés et le volume total de lave émise durant l'éruption est de 151 millions de mètres cubes.


Semisopochnoi (États-Unis / Alaska, Îles Aléoutiennes)

        Un premier message de l’AVO le 19 septembre 2021 indiquait que les émissions de cendres générées par l'éruption du Semisopochnoi avaient augmenté en fréquence et en intensité. Les images satellites ont montré un nuage de cendres atteignant une altitude estimée à 4500 m. et s'étirant sur environ 100 km vers le sud-est. Des explosions ont été observées, avec une augmentation des émissions de SO2 visible sur les données satellitaires. En conséquence, la couleur de l'alerte aérienne et le niveau d'alerte volcanique ont été élevés respectivement à la couleur Rouge et à Warning (Danger).
        Un nouveau message le 21 septembre indiquait que l'activité volcanique était en baisse. En conséquence, la couleur de l'alerte aérienne a été abaissée à l'Orange et le niveau d'alerte volcanique à Watch (Vigilance).
        Un autre message ce même jour nous apprenait que l'alerte aérienne était repassée au Rouge suite à un regain d'activité du volcan.

Source : AVO


Etna (Italie / Sicile)

        L'Etna a connu une nouvelle crise éruptive le 21 septembre 2021 vers 9 heures (heure locale). Comme précédemment, l'INGV indique que tout a commencé par une intensification de l'activité strombolienne dans le Cratère Sud-Est, avec un panache qui est monté jusqu'à 4500 m d'altitude. Une fontaine de lave est ensuite apparue, accompagnée d'un petit débordement de lave en direction du sud-ouest. Le panache éruptif a alors atteint 9 km d'altitude. Le paroxysme a pris fin vers 11h30. Des retombées de cendres et lapilli ont été observées à Fornazzo, Giarre, Riposto et Mascali.
Source : INGV


Sabancaya (Pérou)

        Au Pérou, la situation est stable sur le Sabancaya, avec une trentaine d'explosions par jour. Elles génèrent des panaches de cendre qui montent en général jusqu'à 3 km d'altitude.
Source : IGP