Bulletin info-LAVE de
L'Association Volcanologique Européenne
Mercredi 9 Juin 2021


Reykjanes (Islande)

        L'éruption de Fagradalsfjall se poursuit mais il n'est plus possible de l'observer depuis la colline proche de la bouche active depuis que la lave a recouvert le sentier menant au point d'observation. De nouveaux sentiers vers le site de l'éruption sont à l'étude. La coulée de lave n'a pas encore fermé le sentier A, mais les autorités locales disent que ce n'est qu'une question de temps avant que cela se produise. Une option consiste à diriger les visiteurs vers le sentier de randonnée B, mais il se peut que lui aussi doive être modifié.
        Les gaz volcaniques ont envahi le site de l'éruption les 5 et 6 juin, mais cette pollution n’a toutefois pas atteint des niveaux dangereux. La majeure partie des gaz se concentre à proximité des coulées de lave. La lave passe maintenant par-dessus les deux digues qui avaient été construites pour ralentir sa course vers la vallée de Nátthagi. Elle pourrait ensuite se diriger vers le sud et menacer un câble à fibre optique et la route Suðurstrandarvegur.

Source : Médias islandais


Sinabung (Indonésie / Île de Sumatra)

        Un important épisode éruptif a eu lieu sur le Sinabung à 16h35 UTC le 6 juin 2021. Il a produit une coulée pyroclastique et généré un panache de cendres jusqu'à 9 km au-dessus du niveau de la mer. La couleur de l’alerte aérienne a été momentanément élevée au Rouge et plus tard abaissée à l'Orange. Le niveau d'alerte reste à 3 sur une échelle de 4.
Source : CVGHM


Mont Hood (États-Unis / État de l'Oregon)

        Un essaim sismique avec un événement de M 3,9 a été enregistré dans le secteur du Mont Hood (Oregon) le 5 juin 2021. L'essaim s'est poursuivi jusqu'au 6 juin et a ensuite commencé à décliner. L'essaim s’est produit au sud du sommet du mont Hood à une profondeur de 4,3 km sous le niveau de la mer. Il a été précédé de plusieurs séismes et suivi de dizaines de répliques. Les sismologues ne pensent pas que cet essaim signifie un changement dans le comportement du mont Hood. Ces essaims durent généralement de quelques heures à quelques jours et peuvent inclure jusqu'à une cinquantaine d’événements.
Source : Observatoire Volcanologique des Cascades


Etna (Italie / Sicile)

        L’Etna enchaîne les paroxysmes. Le dernier en date a eu lieu le 4 juin 2021 et a suivi le processus habituel : activité strombolienne dans le Cratère Sud-Est, évoluant ensuite en fontaines et débordements de lave. L’événement s’accompagne d’une hausse rapide du trémor qui, une fois atteint son point culminant, chute aussi rapidement qu’il est grimpé.


Pacaya (Guatemala)

        Le Pacaya montre un dégazage au niveau du cratère où se produisent des explosions de faible intensité. L’INSIVUMEH précise qu’il n'est pas exclu que des coulées de lave soient générées sur les différents flancs.


Fuego (Guatemala)

        On observe sur le Fuego une dizaine d’explosions par heure, avec des colonnes de cendres qui montent à une hauteur de 4300 à 4700 m au-dessus du niveau de la mer. Les grondements émis par le volcan font toujours vibrer les toits et les fenêtres des maisons proches du volcan. Des avalanches de matériaux sont toujours observées dans plusieurs ravines où elles atteignent parfois la végétation. Des retombées de cendres sont signalées dans plusieurs localités.


Santa-Maria Santiaguito (Guatemala)

        Le Santiaguito montre son activité explosive habituelle. Les explosions expulsent des colonnes de cendres et de gaz qui montent à une hauteur de 3600 m d'altitude. Des avalanches de blocs et de cendres faibles à modérés sont observées sur les flancs ouest et sud-ouest. L’INSIVUMEH met en garde contre le risque de coulées pyroclastiques modérées à fortes et conseille d’éviter les lits des rivières près des pentes du volcan.


Nyiragongo (République Démocratique du Congo / Chaîne des Virunga)

        Après l’éruption du Nyiragongo le 22 mai 2021, l’heure est au retour progressif des déplacés à Goma et le Nyiragongo après la stabilisation de la situation. Les dégâts causés par la lave sont très importants. L'évaluation faite par la communauté humanitaire s'élève à 20 millions de dollars.
        Le gouvernement de la RDC a pris la décision de délocaliser la population des lieux ravagés par le volcan. Plus de dix villages, dont Buhene, ont été rasés par la lave. Le Premier Ministre a ajouté : "il faudra tirer les leçons de l'éruption de 2002 et celle de 2021 pour que plus jamais nos populations ne soient si proches du danger." Des nouveaux sites seront choisis par les autorités où des logis seront construits pour les sinistrés.

Source : Presse congolaise


 (Russie / Kamtchatka)

        Au Kamchatka la couleur de l’alerte aérienne reste Orange pour l’Ebeko, le Karymsy et le Sheveluch. Elle reste Jaune pour le Bezymianny.
Source : KVERT