Bulletin info-LAVE de
L'Association Volcanologique Européenne
Jeudi 28 Mai 2020


Etna (Italie / Sicile)

        L’Etna reste actif avec, de temps en temps, des épisodes stromboliens. L'un d'eux a été observé au Nouveau Cratère Sud-Est (NCSE) à 02:12 (UTC) le 22 mai 2020, avec le passage momentané au Rouge de l’alerte aérienne. L'événement a produit un nuage de cendres qui s'est élevé jusqu'à 4,5 km au-dessus du niveau de la mer. L'activité strombolienne se poursuit également dans la Voragine, avec des émissions périodiques de cendres. L'amplitude du tremor a légèrement augmenté au cours de l’épisode éruptif au NCSE, mais les mesures de déformation du sol ne montrent pas de variations significatives.
Source : INGV


Kilauea (États-Unis / Hawaii, Big Island)

        Le Kilauea n’est pas en éruption. Son niveau d'alerte reste à "Normal". Les données de surveillance montrent des niveaux normaux de sismicité et de déformation du sol, de faibles taux d'émissions de SO2. On n’a observé que de rares modifications géologiques depuis la fin de l’éruption en septembre 2018. La mare d'eau au fond de l’Halema'uma'u continue de s'étendre et de s'approfondir lentement.
Source : HVO


Mauna Loa (États-Unis / Hawaii, Big Island)

        Le Mauna Loa n’est pas en éruption lui non plus et son niveau d’alerte reste à ADVISORY (surveillance conseillée). Ce niveau d'alerte ne signifie pas qu'une éruption est imminente ou va se produire à court terme. Des séismes de faible amplitude sont régulièrement enregistrés sous la zone sommitale du volcan. La plupart d'entre eux se produisent à des profondeurs inférieures à 8 km. Les mesures GPS montrent une augmentation lente de l'inflation sommitale, signe de la poursuite de l’alimentation du système magmatique superficiel du volcan.
Source : HVO


Karymsky (Russie / Kamtchatka)

        Le 25 mai 2020, un panache de cendres du Karymsky était visible sur les images satellites, ce qui a incité le KVERT à élever à l’Orange la couleur de l’alerte aérienne. L'activité explosive du 27 mai a généré des panaches de cendres qui ont atteint 5 km au-dessus du niveau de la mer.
Source : KVERT


 (Russie / Kamtchatka)

        La couleur de l’alerte aérienne reste à l’Orange sur le Klyuchevskoy et le Sheveluch.
Source : KVERT


Ebeko (Russie / Îles Kouriles, Île de Paramouchir)

        La couleur de l’alerte aérienne reste à l’Orange sur l’Ebeko.
Source : KVERT


Sakurajima (Japon / Île de Kyushu)

        L’incandescence reste visible de nuit au niveau du cratère Minamidake du Sakurajima. Des événements explosifs envoient régulièrement des matériaux incandescents et des panaches de cendres à plusieurs centaines de mètres au-dessus du cratère. Le niveau d'alerte reste à 3 (sur une échelle à 5 niveaux).


Fuego (Guatemala)

        L'activité éruptive reste intense sur le Fuego. Dans la soirée du 20 mai 2020, une nouvelle coulée de lave a parcouru 300 m dans la ravine Ceniza. Les explosions produisent des ondes de choc et des panaches de cendres qui s'élèvent à environ 1 km au-dessus du sommet. Des avalanches de blocs sont encore observées dans plusieurs ravines.
Source : INSIVUMEH


Semeru (Indonésie / Île de Java)

        L'activité éruptive se poursuit sur le Semeru. Les blocs de lave qui se détachent de l’extrémité des coulées parcourent 400 à 700 m dans la ravine Kembar sur le flanc sud du volcan. Les panaches de cendres montent à 200-500 m au-dessus du cratère. Le niveau d'alerte reste à 2 (sur une échelle de 1 à 4) et il est rappelé au public de rester en dehors d'un rayon de 1 km du sommet et de 4 km sur le flanc sud-sud-est.


Piton de la Fournaise (France / Île de la Réunion)

        La vidéo "Visite du cratère Voulvoul après la fin de l'éruption d'avril 2020 au Piton de La Fournaise" montre ce cratère édifié par la dernière éruption du volcan. Le document d'Alain Bertil montre l'épaisse couche de lapilli qui recouvre la zone éruptive. On peut voir que la lave en éruption était très fluide, avec de grandes quantités de soufre. Cette fluidité explique également les impressionnants écheveaux de cheveux de Pelé observés sur toute la zone sommitale et même au-delà. De grandes fractures concentriques tranchent le sol autour du nouveau cratère et continuent à émettre de petits panaches de vapeur. Bien que l'éruption se soit produite il y a plus d'un mois, on peut encore entendre dans le sol le bruit émis par le refroidissement de la lave.