Bulletin info-LAVE de
L'Association Volcanologique Européenne
Jeudi 11 Août 2022


Reykjanes (Islande)

        En raison des mauvaises conditions météorologiques, le site de l'éruption dans la Meradalir a été fermé ces derniers jours et a rouvert le 10 août 2022. L'éruption se déroule de manière assez stable. La sismicité est faible sur la péninsule de Reykjanes et le trémor éruptif semble également stable. Le Met Office islandais indique qu'il pourrait s'agir d'une éruption de longue durée.
        Le débit était d'environ 32 m3/s pendant les premières heures de l'éruption, puis il a diminué à une moyenne de 18 m3/s le 4 août 2022, date à laquelle environ 1,6 million de m3 de lave avaient recouvert une zone de 0,14 km2. L'épaisseur moyenne de la coulée était d'environ 11 m.
        Selon un volcanologue islandais, la lave émise par l'éruption a presque atteint le col qui se trouve dans la partie orientale de la Meradalir et il n'est pas impossible qu'elle se mette à couler en direction de la Suðurstrandarvegur. Il y a environ 4 km entre le col et la route. Selon le volcanologue, la lave pourrait mettre de deux à trois semaines - voire seulement quelques jours - pour atteindre la route si l'éruption continue au rythme actuel où elle couvre 15 m2/s. La lave peut également couler traverser un sentier dans les collines de Fagradalsfjall. Elle peut également couvrir une zone où un câble à fibre optique a été installé dans le sol.

Source : Iceland Review


Grimsvötn (Islande / Vatnajökull)

        Le Met Office islandais (IMO) indique que la sismicité sur le Grímsvötn a retrouvé un niveau normal au cours des derniers jours. Aucune fluctuation significative n'a été observée dans les données géochimiques ou de déformation. En conséquence, la couleur de l'alerte aérienne a été abaissée au Vert le 9 août 2022.


Iwo-Jima (Japon / Île de Bonin)

        L'Agence météorologique japonaise (JMA) indique que pour la première fois en 1000 ans, des épisodes éruptifs auraient eu lieu au large de la côte sud du volcan Ioto (également connu sous les noms d'Iwoto, Iwojima et Iojima). Situé dans la partie centrale des îles volcaniques de l'arc Izu-Marianas, Ioto se trouve à l'intérieur d'une caldeira sous-marine de 9 km de large.
        De petites séquences éruptives ont commencé le 11 juillet 2022, à quelque 900 m de la côte. Du 12 au 15 juillet, elles se sont produites toutes les 5 minutes et se sont poursuivies tout le reste du mois, avec des colonnes d'eau atteignant 30 m de hauteur. L'analyse des roches qui se sont échouées sur l'île a montré de petites cavités. les scientifiques pensent qu'il peut s'agir de lave refroidie, d'autant plus que la température à l'intérieur de certaines roches atteignait 120 °C.
        Les derniers épisodes éruptifs sont probablement les premiers depuis ceux survenus il y a environ 1300 ans. Une éruption majeure s'est produite il y a environ 100 000 ans, laissant derrière elle une caldeira de 10 km de large.

Source : JMA, Smithsonian Institution


Sakurajima (Japon / Île de Kyushu)

        Une incandescence est encore observée la nuit au niveau du cratère Minamidake du Sakurajima. Les panaches de cendres s'élèvent jusqu'à 2,8 km au-dessus du cratère et des matériaux sont éjectés jusqu'à 1,3 km au-dessus du sommet. Le niveau d'alerte reste à 3.
Source : JMA


Fuego (Guatemala)

        On enregistre de 3 à 10 explosions par heure sur le Fuego. Elles éjectent des matériaux incandescents à 100-300 m au-dessus du sommet. Elles génèrent également des panaches de cendres qui s'élèvent jusqu'à 1,1 km au-dessus du cratère. Des retombées de cendres sont toujours signalées dans les zones sous le vent. Des ondes de choc secouent chaque jour les structures dans les localités autour du volcan. Des avalanches de blocs descendent plusieurs ravines sur les flancs du Fuego.
Source : INSIVUMEH


Anak Krakatau (Indonésie / Détroit de la Sonde)

        L'éruption de l'Anak Krakatau se poursuit. Les événements éruptifs génèrent des panaches de cendres denses qui s'élèvent jusqu'à 1,5 km au-dessus du sommet. L'incandescence au niveau ou à proximité de la bouche active est visible de nuit la plupart du temps. Le niveau d'alerte reste à 3 (sur une échelle de 1 à 4).
Source : CVGHM


Sabancaya (Pérou)

        L'activité du Sabancaya se caractérise par une moyenne quotidienne de 19 explosions qui génèrent des panaches de gaz et de cendres atteignant 2,7 km au-dessus du sommet. Le niveau d'alerte reste à Orange.
Source : IGP


 (Russie / Kamtchatka)

        Au Kamtchatka, la couleur de l'alerte aérienne reste à Orange pour le Karymsky, le Sheveluch et l'Ebeko, et à Jaune pour le Bezymianny.
Source : KVERT


Stromboli (Italie / Îles Eoliennes, Île de Stromboli)

        Le Stromboli produit des explosions à partir de deux bouches dans la zone du cratère nord et de deux autres dans la zone du cratère centre-sud. Les explosions de faible intensité de la zone nord éjectent principalement de la cendre, ainsi que des matériaux à une hauteur de 80 à 150 m, à raison de 2 à 6 explosions par heure. Les explosions de faible intensité au niveau des deux bouches de la zone sud se produisent à un rythme de 3 à 4 événements par heure.
Source : INGV