Bulletin info-LAVE de
L'Association Volcanologique Européenne
Dimanche 19 Août 2018


Kilauea (Etats-Unis / Hawaii, Big Island)

        Dans un avis publié le 17 août 2018, le HVO indique que "compte tenu de la diminution de l’activité éruptive du Kilauea au cours des derniers jours, l’Observatoire a abaissé le niveau d’alerte concernant les dangers au sol ; celui-ci est passé de DANGER à VIGILANCE. Ce changement signifie que les risques d’effondrement du cratère sommital du Kilauea et ceux posés par les coulées de lave dans la Lower East Rift Zone (LERZ) ont diminué. Cependant, cette situation ne signifie pas forcément que l’éruption dans la LERZ et les effondrements sommitaux sont terminés. Il est possible que l’activité reprenne."
        La lave a cessé de couler le 6 août 2018 et le sommet du volcan ne s'est plus effondré depuis le 2 août. Les émissions de SO2 sont les plus faibles jamais observées depuis 2007.
        Source : HVO

        Le Parc National des Volcans d’Hawaï a été fermé pendant près de 100 jours en raison de la sismicité et des explosions au sommet du Kilauea. Rien ne permet de dire quand il rouvrira. Selon les responsables des parcs nationaux, cela va prendre beaucoup de temps et être très coûteux. Les médias locaux ont été invités à visiter les routes du parc, les bâtiments et le cratère de l’Halemaumau pour se rendre compte de la situation.
        Les 130 agents du Parc ont conservé leur emploi ; certains travaillent au nettoyage et à la réfection sur l'île d'Hawaï, d'autres ont été transférés dans les parcs nationaux des îles voisines L’impact financier de l’éruption sur le Parc National a été estimé à 450 000 dollars par jour.
        La réouverture du Parc suppose que les routes soient réparées et que les structures ne présentent plus de risques. L'éruption a compromis la sécurité du Musée Jagger. L'autre attraction populaire qui doit être sérieusement contrôlée est le Thurston Lava Tube.
        Deux millions de personnes visitent le Parc sur Big Island chaque année, ce qui en fait la plus grande attraction touristique de l’État. En raison de l'éruption, le nombre de visiteurs sur l'île a diminué de 4,8% en juin par rapport à la même époque l'an dernier.

Source : Service des parcs nationaux