Bulletin info-LAVE de
L'Association Volcanologique Européenne
Jeudi 22 Octobre 2020


Kliuchevskoi (Russie / Kamtchatka)

        Au Kamtchatka, l'activité strombolienne se poursuit sur le Klyuchevskoy et une coulée de lave avance toujours dans la ravine Apakhonchich sur le flanc sud-est. La couleur de l’alerte aérienne a été relevée à l’Orange le 8 octobre 2020.
Source : KVERT


Karymsky (Russie / Kamtchatka)

        Des explosions ont été observées sur le Karymsky, avec des panaches de cendres s'élevant jusqu'à 4 km au-dessus du niveau de la mer. La couleur de l’alerte aérienne est passée à l'Orange.
        La couleur de l’alerte aérienne est également Orange pour l’Ebeko et le Sheveluch.

Source : KVERT


Pavlof (États-Unis / Alaska)

        Dans les Aléoutiennes, aucun signal de tremor, aucune activité éruptive et aucune anomalie thermique de surface n'ont été enregistrés sur le Pavlof au cours des deux dernières semaines d’octobre. Le niveau d'alerte volcanique et la couleur de l’alerte aérienne ont été abaissés respectivement à Normal et à Vert.
Source : AVO


Great Sitkin (États-Unis / Alaska, Îles Aléoutiennes)

        La sismicité a diminué régulièrement sur le Great Sitkin au cours des derniers mois et est maintenant à un niveau normal pour ce volcan. Aucune activité éruptive et aucune anomalie thermique n'ont été observées dans l'imagerie satellite. La couleur de l’alerte aérienne et le niveau d’alerte volcanique ont été abaissés respectivement à Vert et à Normal.
Source : AVO


Reventador (Équateur)

        Un niveau d'activité élevé continue à être observé sur le Reventador. Des émissions de gaz, de vapeur et de cendres sont observées jusqu'à 1 km au-dessus du sommet. La nuit, on peut voir de l’incandescence au niveau du cratère et les blocs incandescents dévalent les flancs du volcan. La coulée de lave de 400 m de long sur le flanc nord-est reste active mais ne progresse plus.
Source : Instituto Geofisico (IG)


Sangay (Équateur / Andes équatoriennes, à l'est des Andes équatoriennes)

        En Equateur, un niveau d'activité élevé est signalé sur le Sangay. La sismicité se caractérise par des explosions, des épisodes de tremor harmonique, des séismes longue période et des signaux indiquant des émissions. Les panaches de cendres s'élèvent de 570 à 2100 m au-dessus du sommet.
Source : Instituto Geofisico (IG)


Villarrica (Chili)

        Des explosions sont enregistrées sur le Villarrica, associées à des séismes longue période. Les explosions éjectent des matériaux incandescents au-dessus du cratère et déposent des tephra sur le flanc est jusqu'à 3 km de distance. La bouche éruptive présente un diamètre de 5 à 6 m, à une profondeur de 150 m sous la lèvre du cratère. Le niveau d'alerte reste Jaune pour le volcan et pour les localités proches du volcan, avec une zone d'exclusion pour le public de 500 m autour du cratère.
Source : SERNAGEOMIN


Reykjanes (Islande)

        Les répliques sont de plus en plus espacées et moins fortes après le séisme du 21 octobre 2020 qui a atteint une magnitude de M 5,6 dans la Péninsule de Reykjanes. A en juger par les sismogrammes, l'événement avait une origine tectonique, même si certaines personnes ont signalé une odeur de soufre. Comme déjà indiqué, de tels témoignages sont parfois observés lors de puissants tremblements de terre dans le monde. Les scientifiques de l'IMO ne prévoient aucune activité volcanique à la suite de ce séisme.