Le tour du monde en 80 Volcans
Les fiches volcans : Uzon

 
Volcan n°  : 1000-17=
Situation   : Péninsule du Kamtchatka
Pays             : Russie
Altitude      : 1 617 mètres
Type             : Caldeira
Latitude     : 54, 5° Nord
Longitude : 159, 97° Est


Situation : 

        Point culminant : le pic Baranii, à 1 617 m.
        Altitude du fond de la caldeira : 700 m.
        La caldeira d'Uzon est située pratiquement au centre de la péninsule du Kamtchatka, entre les volcans actifs du Karymsky (au sud) et du Kronotosky (au nord). La caldeira d'Uzon est à environ 180 km à vol d'hélicoptère de la capitale Petropavlovsk. Cette caldeira si importante ne fut découverte par les Russes qu'en 1852, par T. Dikma, lors de son voyage d'exploration à travers le Kamtchatka. La caldeira d'Uzon est placée à l'intérieur de la Réserve Naturelle de Kronotsky, créée en 1882.
        Cette caldeira elliptique, d'une taille de 12 x 10 km de long, abrite à l'intérieur de ses remparts abrupts une réserve naturelle préservée comme aux premiers jours où l'Homme était inconnu dans cette contrée.


Histoire de l'Uzon : 

        Sur un plateau de roches sédimentaires du tertiaire, s'est installé de 750 000 à 370 000 ans d'abord un volcanisme basaltique avec la formation d'un volcan bouclier. Par la suite, c'est la formation (entre 370 000 et 225 000 ans) du strato-volcan primitif de l'Uzon. Les flancs de ce strato-volcan sont encore visibles à l'ouest, avec le sommet Baranii qui culmine à 1 617 m. Au bout de plusieurs dizaines de milliers d'années, une chambre magmatique de plus en plus importante s'installe sous ce strato-volcan. Et il arrive ce qui doit se passer dans l'évolution d'un volcan : un magma très différencié est à l'origine d'une éruption cataclysmale d'ignimbrite qui laisse place à une caldeira (cet événement se serait déroulé entre 325 000 et 175 000 ans). Cette caldeira se remplira par la suite de dépôts lacustres. Le dôme rhyolitique de Belaya Sopka se serait mis en place il y a environ 12 000 ans.
        Aujourd'hui, l'intérieur de cette caldeira - dont le fond actuel est à 200 à 300 in plus bas que ses principaux bords -, présente plusieurs lacs. Les sols argileux à l'intérieur sont gorgés d'eau et alimentent la rivière Shunmaya qui sort au sud-est de la caldeira. Il ne faut donc pas s'étonner que les dernières éruptions seraient de dynamisme phréatomagmatique, avec la formation, il y a 11 000 ans, du maar du lac Dalneye, d'un kilomètre de diamètre et situé près du rempart nord de la caldeira.


Une vaste zone géothermale : 

        L'eau en abondance dans la caldeira associée à la chaleur présente sous celle-ci est à l'origine de l'intense activité hydrothermale qui se manifeste, en surface, par des mares de boues de toutes tailles. Cette activité est localisée au nord de la caldeira (la zone dite de Vostochnoya) selon une direction ouest-est. La plupart de ses sources d'eau chaude sont à une température de 40 à 70 °C, mais quelques-unes sont à une température permettant le bouillonnement de l'eau.

La vallée des geysers : 

        La vallée de Shumnaya, qui sort de la caldeira de l'Uzon par le sud-est, reçoit un affluent d'eau chaude, la Geyzernaya. Cet affluent prend sa source au pied d'un autre volcan le Kikhpinich. La Geyzernaya est le site de phénomènes géothermaux avec un ensemble de geysers aligné sur 6 km. Cette vallée des geysers fut découverte très récemment, en 1941, par Tatyana Ustinova.

Les bactéries thermophiles de l'Uzon : 

        Des micro-organismes thermophiles de type Achaea ou Archaebactéries (Thermoproteus uzoniensis sp) ou de sulfure-bactéries (Desulfurella acetivorans) vivent paisiblement dans cette zone thermale. Ils sont particulièrement étudiés car ce sont les fossiles vivants des premiers organismes qui ont colonisé la Terre, quand le taux d'oxygène dans l'atmosphère était encore très faible.

Les ours d'Uzon : 

        La caldeira d'Uzon, par son activité hydrothermale, est un site privilégié aussi pour les ours. Ainsi, les micro-organismes côtoient l'un des plus gros mammifères terrestres. Les ours aiment cette caldeira d'Uzon car les hivers y sont moins rudes (certaines zones restent sans neige même en plein hiver) et un microclimat dû à l'activité thermale s'est créé. Les ours, depuis les visites par hélicoptère, se dissimulent aux regards. Cependant, lors de notre visite nous étions accompagnés par un guide armé pour parer à toute éventualité. Chance ou malchance, je n'ai aperçu que l'empreinte de ses grosses pattes près d'une marmite de boue.

Références : 

        - E. A. Bonch-Osmolovskaya, M. L. Miroshnichenko, N. A. Kostrikina, N. A. Chernych, G. A. Zavarzin, Thermoproteus uzoniensis sp. nov., a new extremely thermophilic archaebacterium from Kamchatka continental hot springs, Archives of Microbiology, Vol. 154, Issue 6, Nov 1990, pp 556 ? 559.
        - F. A. Bonch-Osmolovskaya, T. G. Sokolova, N. A. Kostrikina, G. A. Zavarzin, Desulfurella acetivorans gens. nov. and sp. nov. a new thermophilic sulfur-reducing eubacterium, Archives of Microbiology, Vol. 153, Issue 2, Jan 1990, pp. 151 - 155.
        - Gippenreiter Vadim (1992) : Kamchatka. Les volcans, Editions Atlas. Ouvrage en français, 192 p.
        - Maria l. Prokofeva, Ilya V. Kublanov, Olivier Nercessian, Tatjana P. Tourova, Tatjana V. Kolganova, Alexander V. Lebedinsky, Elizaveta A. Bonch-Osmolovskaya, Stefan Spring, Christian Jeanthon (2005), Cultivated anaerobic acidophilic/acidotolerant thermophiles from terrestrial and deep-sea hydrothermal habitats, Extremophiles, Page -46
        - Vlodavetz V.I. and Piip B.I. (1959): Catalogue of the active volcanoes of the world, part VIII, Kamchatka and continental areas of Asia.
        - Active volcanoes of Kamchatka, vol. 1 et 2, Editor Fedotov, Nauka publishers, 1991.


Vue satellite : 


Dominique Decobecq

  LAVE n° 119 - Mars 2006