Le tour du monde en 80 Volcans
Les fiches volcans : Soufriere de Saint-Vincent
Les fiches volcans : Soufriere de Saint-Vincent

 
Volcan n°  : 1600-15=
Situation   : Île de Saint-Vincent,
                        Arc volcanique des Petites Antilles

Pays             : Saint-Vincent et les Grenadines
Altitude      : 1 220 mètres
Type             : Strato-volcan
Latitude     : 13, 33° Nord
Longitude : 61, 18° Ouest


Historique : 

        Depuis trois siècles, les éruptions explosives, avec émission de nuées ardentes (1718, 1812, 1902 et 1979), alternent à St-Vincent avec des éruptions effusives (1780, 1880, 1971 et 1979), au cours desquelles le volcan édifie un dôme de lave. Plus de 60 ans séparent l'érection d'un dôme de l'éruption précédente, sauf lors de la dernière crise éruptive, en 1979, qui se singularise par l'apparition d'un dôme de lave immédiatement après une phase explosive. Cette dernière débute brutalement le 13 avril à 4h du matin, et jusqu'au 29 avril se succèdent de nombreuses explosions produisant des colonnes de cendres qui s'élèvent à plusieurs kilomètres de hauteur (18,7 km lors de l'éruption paroxysmale du 17 avril), et des nuées ardentes qui empruntent les vallées de Larikai River à l'ouest, Wallibou River au sud-ouest, et Rabacca River au sud-est. Dès le début du mois de mai, un nouveau dôme de lave se met en place. Il mettra cinq mois pour atteindre sa taille actuelle, environ 150 m de haut pour un diamètre de 900 m (voir la photo ci-dessus, prise au printemps 1981).

Carte : 



Éruptions de 1979 et 1902 : 

        L'éruption de 1979 n'a pas fait de victimes, malgré la soudaineté du phénomène. Dans la nuit du 11 au 12 avril, les sismographes enregistraient les premières secousses, et la nuit suivante entre 20h et 21h GMT, soit moins de 12 heures avant le début de l'éruption, apparaissait un trémor volcanique continu. Le premier ministre de St-Vincent décidait alors l'évacuation de 22 000 habitants du nord de l'île.

        Il n'en fut pas de même en 1902. Le 7 mai de cette année là, une nuée ardente faisait 1 565 victimes. L'explosion fut entendue à 700 km de là. C'était la veille de la destruction de la ville de St-Pierre à la Martinique par une nuée ardente descendue de la Montagne Pelée.


Accès : 

        Le volcan est situé au nord de l'île, à une vingtaine de kilomètres à vol d'oiseau de la capitale Kingstown, située elle au sud. De celle-ci, remonter au nord en suivant la côte est. Peu après Georgetown et la traversée de la rivière Rabacca, prendre sur la gauche une route qui s'enfonce vers l'ouest dans le massif, d'abord au milieu de cocoteraies, puis dans une forêt tropicale dense. Elle se termine vers 300 m d'altitude, et de là part un très bon chemin, partiellement aménagé en escalier à l'aide de rondins de bois, qui mène sans difficulté autre qu'un millier de mètres de dénivellation, jusqu'au bord S-E du cratère. La descente dans le cratère était possible en 1981, grâce à des cordes installées dans la paroi sud.

Références : 

1- J.-M. Bardintzeff : Volcanologie, 2ème édition (Dunod) 1998.
2- J.-M. Bardintzeff :
Volcans (Armand Colin) 1993.
3- P. Barois : Revue
LAVE n° 22.


Vue satellite : 


Gilbert Mahoux

  LAVE n° 72 - Avril 1998

Réactualisation mars 2006