Le tour du monde en 80 Volcans
Les fiches volcans : Mutnovsky
Les fiches volcans : Mutnovsky

 
Volcan n°  : 1000-06=
Situation   : Péninsule du Kamtchatka
Pays             : Russie
Altitude      : 2 322 mètres
Type             : Complexe volcanique
Latitude     : 52, 453° Nord
Longitude : 158, 195° Est




Situation : 

        À 70 km au sud de la capitale du Kamtchatka, Pétropavlovsk. Le Mutnovsky fait partie de la ceinture volcanique du Kamtchatka méridional, qui égrène plusieurs volcans (Opala, Ksudach, Zheltovsky, Ilyinsky , Koshelev, Kamblany) avec tout proche un autre volcan actif, le Gorely.

Morphologie : 

        La morphologie complexe du Mutnovsky traduit une longue histoire éruptive. De loin, il apparaît comme une énorme forteresse naturelle impénétrable qui barre l'horizon. En effet, ce gros édifice a une grande partie de son sommet qui est tronqué. A l'origine, c'était un unique stratovolcan édifié à la suite de multiples éruptions. Puis, sur le flanc nord-ouest du Mutnovsky primaire, un autre volcan, l'Akmonten, s'anastomose avec lui. Par la suite, plusieurs éruptions cataclysmales se produisent laissant place aux deux caldeiras accolées actuelles : le Sud Mutnovsky et le Nord Mutnovsky.
        A l'intérieur de ces deux caldeiras, le long du bord ouest, et plus particulièrement dans le Nord Mutnovsky se trouve l'essentiel de l'activité fumerollienne de ce volcan, avec les champs géothermaux de Verkhenye et Donnoye. Le Sud Mutnovsky abrite 2 cratères, l'un dont le fond est rempli par un lac et à l'ouest le cratère actif : Aktinaya Voronka.
        En septembre 1993 d'importantes avalanches de roches (plusieurs milliers de tonnes) dévalèrent sur les flancs internes du cratère central.



Mutnovsky, août 2003 (photographie : Gilbert Mahoux)

Mutnovsky, août 2003

Mutnovsky, août 2003 (photographie : Gilbert Mahoux)

Mutnovsky, août 2003

Mutnovsky, août 2003 (photographie : Gilbert Mahoux)

Mutnovsky, août 2003

Mutnovsky, août 2003 (photographie : Gilbert Mahoux)

Mutnovsky, août 2003

Cliquez sur les photos pour les agrandir

Les éruptions du Mutnovsky : 

        Seize éruptions ont été observées depuis 1848. La plus longue période de repos entre deux éruptions fut de 44 ans (de 1854 à 1898). Les éruptions du siècle dernier se sont produites en 1904, 1916, 1917, 1927, 1928, 1929, 1938, 1939, 1945-1952, 1960-1961 et en juin 2000.
        Si l'on fait le bilan des éruptions historiques c'est uniquement en 1904 qu'une éruption a émis des coulées de lave. L'activité de décembre 1960 à janvier 1961 se caractérisa d'abord par des explosions phréatiques dans le cratère actif, puis par l'émission de panaches de gaz et de cendres qui atteignirent jusqu'à 4 km de haut. En mars 2000, le 17 à 7h et 13h se produisit successivement une explosion phréatique avec un panache de gaz et de vapeur qui monta à plus de 1 000 m. Le 30 juin et le 30-31 août, de nouveau des éruptions phréatiques se sont alors produites.



Mutnovsky, septembre 2005 (photographie : Claude Humbert)

Mutnovsky, septembre 2005

Mutnovsky, septembre 2005 (photographie : Claude Humbert)

Mutnovsky, septembre 2005

Mutnovsky, septembre 2005 (photographie : Claude Humbert)

Mutnovsky, septembre 2005

Mutnovsky, septembre 2005 (photographie : Claude Humbert)

Mutnovsky, septembre 2005

Mutnovsky, septembre 2005 (photographie : Claude Humbert)

Mutnovsky, septembre 2005

Mutnovsky, juillet 1999 (photographie : Jean-Pierre Kloster)

Mutnovsky, juillet 1999

Mutnovsky, août 2003 (photographie : Gilbert Mahoux)

Mutnovsky, août 2003

Mutnovsky, août 2003 (photographie : Gilbert Mahoux)

Mutnovsky, août 2003

Mutnovsky, août 2003 (photographie : Gilbert Mahoux)

Mutnovsky, août 2003

Cliquez sur les photos pour les agrandir

Les glaciers du Mutnovsky : 

        Le Mutnovsky est un volcan particulier par sa morphologie mais surtout par la présence de glaciers dans les deux caldeiras. Pour découvrir sa zone active, l'on emprunte une voie naturelle : le vallon de Vulcannaya. Celui-ci entaille, à bon escient pour le randonneur, le flanc du Nord Mutnovky. Ce vallon large de plusieurs centaines à quelques dizaines de mètres abrite une langue glaciaire de plusieurs km de long, qui descend depuis la zone active. Lors de l'ascension, cette langue glaciaire ne se pressent pas tout le temps, car elle est parfois recouverte, sur de grandes surfaces, de moraines dues à des avalanches de blocs provenant des versants abrupts, du vallon de Vulcannaya. L'étroitesse par endroit de ce vallon (dans la zone de transition entre le flanc externe et la paroi interne du volcan) témoigne que cette entaille est relativement récente. Au début de notre ascension, le plafond nuageux était si bas que nous avions l'impression d'entrer dans un monde où l'unique couleur était le blanc.
        A mi-pente une ouverture béante, noire, d'une vingtaine de mètres de diamètre (cf. photo et notre groupe qui donne l'échelle) s'ouvrit devant nous. Cette bouche glaciale permet, cependant, d'estimer l'épaisseur du glacier que nous foulons dans cette zone à 40 -60 m. Cette épaisseur est relativement faible par rapport aux glaciers alpins. En effet, la zone d'accumulation de neige, qui « nourrit » normalement le glacier, est ici, pour le moment, réduite par la présence d'une zone fumerollienne active. D'ailleurs, la rumeur profonde d'un torrent sous-glaciaire monte de ce gouffre. Le débit qui sourde sous ce glacier est estimé (Taran et al.) entre 0,2 à 1,5 m³ par seconde.
        En suivant la bordure ouest du vallon de Vulcannaya, l'on débouche enfin, sans coup férir, à l'intérieur de l'antre de la forteresse du Mutnovsky et dans les champs fumerolliens. Par chance, lors de notre ascension, l'opacité des nuages s'estompa pour laisser place au bleu réconfortant du ciel et au chaleureux Soleil. Toute cette zone, sans glace et sans neige, laissait alors apparaître un soubassement de boues collantes. Sur plusieurs centaines de mètres, c'est une alternance de marmites de boue bouillonnantes, de dépôts de soufre ; un petit geyser tente par ses balbutiements d'attirer l'attention du randonneur.
        Pour monter au cratère actif, il est nécessaire de traverser cette zone fumerollienne et de longer, sur plusieurs centaine de mètres, vers le sud le bord ouest de la caldeira (cf. photo). L'on débouche sur un cratère dont le fond est rempli par un lac bleu-noir, recouvert en très grande partie, lors de notre visite en septembre, par de larges plaques de glace. Ce lac de 100 à 150 m de diamètre est surmonté par l'imposant glacier interne du Mutnovsky qui tapisse tout l'intérieur des deux caldeiras. Pour découvrir le dernier cratère, on longe par le haut ce lac (équipé avec une corde) et l'on arrive sur la lèvre du cratère Akitanya vers 1630 m d'altitude.
        L'activité est pour l'instant fumerollienne. Le risque le plus important proviendrait même d'une petite éruption qui provoquerait une fusion partielle de la langue glaciaire de Vulcannaya et surtout des calottes glaciaires situées dans les caldeiras Nord et Sud Mutnovsky. L'accumulation d'un lac sous-glaciaire et sa brutale rupture pourraient, comme pour les volcans sous-glaciaires d'Islande, provoquer des largages d'eau très importants.


Références : 

- Fedotov S.A and Chirkov A.M. (1991) : Active volcanoes of Kamchatka, V o l 2 , Moscou Nauka publishers. Taran Yu.A.,
- Pilipenko V.P., Rozhkov A.M. and Vakin E.A. (1992) : A geochimical model for fumaroles of the Mutnovsky volcan, Kamchatka, USSR. Journal of Volcanology and Geothermal Resarch, 49, pp. 269-283,
- Vlodavvetz and PiiP B.I. (1959) : Kamchatka and continental areas of Asia. Catalogue of the active volcanoes of the world, Part VIII.


Vue satellite : 

Carte : 

Dominique Decobecq

  LAVE n° 111 - Novembre 2004