Le tour du monde en 80 Volcans
Les fiches volcans : Llaima
Les fiches volcans : Llaima

 
Volcan n°  : 1507-11=
Situation   : Cordillère des Andes
Pays             : Chili
Altitude      : 3 125 mètres
Type             : Strato-volcan
Latitude     : 38, 692° Sud
Longitude : 71, 729° Ouest



Formation : 

        Le Llaima est, avec le Villarica situé à 90 km plus au sud, l'un des volcans les plus régulièrement actifs du Chili. Cet édifice s'est construit par accumulation de coulées de lave au milieu d'une caldeira de 8 km de diamètre, formée il y a 13 200 ans à la suite d'une éruption cataclysmique au cours de laquelle ont été émis 24 km³ d'ignimbrite.

Activité historique : 

        Les éruptions historiques du Llaima, observées depuis le 17ème siècle, se sont produites la plupart dans le cratère sommital, plus rarement comme en 1950, dans un cratère latéral, le Pichillaima, situé sur son flanc sud-est (visible sur la photo ci-dessus, à gauche du sommet principal ; photo prise le 28 décembre 1994). Plus de 40 cônes de scories criblent les pentes du Llaima.
         Les éruptions, le plus souvent modérément explosives, ne sont pas toujours accompagnées de coulées basaltiques. Depuis 1994, le volcan est entré six fois en éruption, en mai puis en août et septembre 94, en octobre 95, en mars 96, en avril et septembre 1998.
        Le 17 mai 1994, une fissure sommitale de 500 m de long s'est ouverte,donnant naissance à des explosions et des fontaines de lave. La fonte partielle du glacier situé sur le flanc ouest a entraîné la formation de lahars qui ont dévalé le lit des rivières Calbuco et Quepe. Une colonne éruptive composée de gaz, cendres et vapeurs s'est élevée à 4000-5000 mètres au-dessus du cratère. Visible de 40 km, le panache présentait l'aspect d'une grosse boule de fumée noirâtre, selon un témoin de Paso Icalma. Les chutes de cendres ont atteint plusieurs agglomérations d'Argentine où la vie s'est trouvée considérablement perturbée. Les populations ont souffert d'irritation des yeux et des poumons, et les autorités argentines ont par mesure de sécurité suspendu certains vols commerciaux.
        L'épaisseur des cendres au sol a oscillé, suivant la distance au volcan, entre 5 cm et quelques mm. L'analyse de cette cendre a fait apparaître des éclats de verre volcanique de couleur ambrée, et des phénocristaux comprenant des plagioclases, du pyroxène et des oxydes de fer et de titane.
        Cette éruption était l'aboutissement de plusieurs années d'activité, avec entre autres l'émission d'une colonne de vapeur de 1 km de hauteur en septembre 1992, et divers épisodes d'activité sismique, le dernier se situant en décembre 1993 (voir LAVE Nº 50).
        En 1998, c'est en avril et novembre que l'activité a été la plus notable : début avril, petites explosions et émissions de cendres, avec un accroissement de l'activité sismique ; le 22, observation d'émission pulsée de panaches blancs ; pendant la seconde moitié de novembre, intense activité fumerollienne et émissions intermittentes de gaz et de cendres, s'élevant à environ 1 000 m au-dessus du sommet.



Laguna Conguillio, décembre 1994 (photographie : Gilbert Mahoux)

Laguna Conguillio, décembre 1994

Llaima, décembre 1994 (photographie : Gilbert Mahoux)

Llaima, décembre 1994

Cliquez sur les photos pour les agrandir

Accès : 

        Le Llaima est situé dans le parc national Conguillio, à 70 km à l'est de la ville de Temuco, dans la province d'Araucanie (Chili central). Deux routes donnent accès au volcan. La première, venant de l'ouest (non indiquée sur la carte ci-contre), conduit au refuge Llaima, situé sur le flanc sud-ouest du volcan. La seconde, à l'est du volcan, traverse le parc Conguillio depuis le village de Melipeuco au sud jusqu'à Curacautin au nord. Ces deux routes très spectaculaires traversent entre autres d'imposantes coulées de lave et de superbes forêts d'araucarias. Il existe quelques "cabañas" et un terrain de camping à l'intérieur du parc, près du lac Conguillio. On trouve aussi des bungalows très confortables sur la route de Curacautin, près de la sortie nord du parc. Signalons qu'il est possible de trouver des guides pour le sommet, ou même d'organiser depuis Santiago des expéditions sur tous les volcans actifs d'Araucanie (voir le Travel Guide, cité en références).

Carte : 



Araucarias : 

        Dans la langue Mapuche des indiens d'Araucanie, Conguillio signifie "eau avec des pignons". Ces pignons, ce sont les graines volumineuses et comestibles des araucarias, que les populations locales Pehuenche venaient récolter autrefois dans les forêts d'altitude. Sur la photo du haut de cette page, les arbres en forme de parasol, dont celui qui se trouve au premier plan sur la droite, sont des araucarias.

Références : 

1- Global Volcanism Program - Llaima - Volcanic Activity Reports
2-
Guia TURISTEL, CHILE (Ediciones Turiscom)
3-
LAVE Nº 50
4-
Lonely Planet walking guide : Trekking in the Patagonian Andes (Clem Lindenmayer).


Vue satellite : 


Gilbert Mahoux

  LAVE n° 79 - Juin 1999

Réactualisation juin 2004