Le tour du monde en 80 Volcans
Les fiches volcans : Karymsky
Les fiches volcans : Karymsky

 
Volcan n°  : 1000-13=
Situation   : Péninsule du Kamtchatka
Pays             : Russie
Altitude      : 1 536 mètres
Type             : Strato-volcan
Latitude     : 54, 05° Nord
Longitude : 159, 45° Est




Situation : 

        Ce stratovolcan, très souvent en activité, est situé dans la zone centrale de la cordillère volcanique est du Kamtchatka à 120 km environ au nord de la capitale Pétropavlovsk.

Morphologie : 

        Le Karymsky se présente comme un cône régulier dont le flanc nord est nappé de coulées de lave récentes avec un cratère sommital dont le diamètre est d'environ 200 m. Le cône du Karymsky, d'une hauteur relative d'environ 900 m, est au centre d'une caldeira d'un diamètre de 6,5 x 5 km (12 km²) et dont l'escarpement des remparts varie de 50 à 150 m. L'altitude de ce volcan varie selon les éruptions : 1486 m (en 1959), 1536 m (en 1991) et 1549 m (en 2003).


Karymsky, septembre 2005 (photographie : Claude Humbert)

Karymsky, septembre 2005

Karymsky, août 2003 (photographie : Gilbert Mahoux)

Karymsky, août 2003

Cliquez sur les photos pour les agrandir

La caldeira Akademii Nauk : 

        Cette caldeira d'où a surgi le Karymsky actuel s'est formée il y a 7 800-7 700 ans B.P. (datation par carbone 14) suite à l'émission d'un volume de 13 à 16 km³ de rhyodacite-dacite. La vidange de la chambre magmatique sous-jacente, responsable de cette caldeira, recoupa, au sud, une caldeira plus ancienne (40 000 ans) dénommée Akademii Nauk, et au nord, un ancien volcan, le Dvor. Ce dernier est depuis surélevé, par rapport à la caldeira datée de 7 800 ans ; il est recouvert partiellement par les laves de l'ancien Karymsky (qui existait avant la formation de la caldeira). La caldeira Akademii Nauk abrite le lac Karymskoe, de 3 km de diamètre pour une profondeur d'environ 60 m. Suite à cet évènement de nature cataclysmale (vers 7800 ans BP), une période de « repos » de près de 2000 ans s'installa.
        Le Karymsky actuel débuta la construction de son édifice il y a 5 300 ans en émettant une alternance de produits de retombées explosives et de coulées de lave.


Éruptions historiques : 

        Depuis le premier événement historique en 1771, plus de 31 éruptions ont été enregistrées. Ce sont le plus souvent des éruptions avec un dynamisme de nature vulcanienne et qui durent plusieurs années (comme en 1908-1915 ; 1921-1925 ; 1929-1935 ; 1943-1947 ; 1952-1967, 1970-1982, 1996-2000).
        Une éruption majeure explosive et effusive se déroula les 11 et 15 mai 1970. En avril 1976, il se produisait 60 à 80 explosions par jour. Par la suite, il y eut une nouvelle phase d'activité au 2 janvier 1996, qui perdura jusqu'en décembre 2000.



Karymsky, septembre 2005 (photographie : Claude Humbert)

Karymsky, septembre 2005

Karymsky, septembre 2005 (photographie : Claude Humbert)

Karymsky, septembre 2005

Karymsky, septembre 2005 (photographie : Claude Humbert)

Karymsky, septembre 2005

Karymsky, septembre 2005 (photographie : Claude Humbert)

Karymsky, septembre 2005

Karymsky, septembre 2005 (photographie : Claude Humbert)

Karymsky, septembre 2005

Karymsky, juillet 1999 (photographie : Jean-Pierre Kloster)

Karymsky, juillet 1999

Karymsky, juillet 1999 (photographie : Jean-Pierre Kloster)

Karymsky, juillet 1999

Karymsky, juillet 1999 (photographie : Jean-Pierre Kloster)

Karymsky, juillet 1999

Cliquez sur les photos pour les agrandir

Éruption lacustre du Karymsoe : 

        Le 2 janvier 1996 a minuit, débute une phase explosive au sommet du Karymsky. Elle durera près de 4 ans. Le même jour, vers 15 heures, se produit, à 6 km de là, une singulière éruption dans la partie nord du lac Karymskoe. Le lac ne présente plus en surface sa couche de glace : un panache de gaz, de cendres et de vapeur d'eau s'élève à 3 km de haut. Des explosions se produisent au nord du lac engendrant des vagues de plusieurs mètres de haut qui s'abattent sur les bords du lac (par endroits les vagues décapent la couverture de neige jusqu'à 20 m au-dessus du niveau du lac). L'éruption après une douzaine d'heures s'arrête et laisse un anneau de cendres qui se trouve à fleur d'eau et qui est encore bien visible d'hélicoptère.
        L'autre particularité de cette éruption fut que la lave était au sommet une andésite (phénocristaux de plagioclase, clinopyroxène, orthopyroxène, magnétite et parfois des xénocristaux d'olivine) mais de nature basaltique pour l'activité sous lacustre. Cette simultanéité serait due à l'injection d'un dyke basaltique qui est monté directement en donnant l'éruption sur le bord du lac Academy Nauk. Ce même dyke passa dans le réservoir andésitique situé sous le Karymsky et cette brusque intrusion modifia l'équilibre thermique et chimique du réservoir et provoqua l'éruption andésitique.


Drame écologique : 

        Le lac, pendant cette brève éruption, a été surchauffé et le bord nord du lac a été modifié. Cette surchauffe rapide fut possible car le lac est d'une faible profondeur. Cette relative petite éruption eut cependant des conséquences catastrophiques pour l'écosystème de ce lac. Celui-ci très poissonneux perdit en quelques heures toute sa faune. Il faudra certainement plusieurs milliers d'années pour retrouver cet écosystème. Même si l'homme réintroduit certaines espèces, ce lac restera pour très longtemps assez pauvre en espèces et ne sera jamais équivalent aux lacs plus importants et plus anciens comme le lac Baïkal. Celui-ci, ayant plusieurs millions d'années d'existence, présente une très grande diversification d'espèces, dont la plupart sont endémiques. De même, le lac Victoria, vieux également de plusieurs millions d'années, a donné à partir d'une seule espèce colonisatrice plus de 300 espèces, chacune occupant une niche écologique.
        Durant ces dernières 10 000 années, il s'est produit 5 éruptions de nature cataclysmale. Celle du Karymsky, une à l'Iliinsky (7700-7600 ans B.P.) avec un volume phénoménal (entre 120 et 140 km³) et trois éruptions au volcan Ksudach (8800-8700 ans, 6000 ans et 1800 ans B.P.) au sud de la péninsule du Kamtchatka. La dernière éruption du Ksudach vers 240 a émis entre 18-19 km³ de ponces et recouvrit environ 400-500 km² d'au moins 40 cm de cendres, et la surface affectée entre l'isopaque 40-5 cm est de 12 000 km². Mis à part les effets temporaires sur le climat, il y eut également des répercussions écologiques durables sur une grande partie du Kamtchatka.


Pour aller au Karymsky : 

        Une seule possibilité : l'hélicoptère. Avec un arrêt au pied du volcan, dans la caldeira, près de l'observatoire (N54 01.444, E159 28.833, 659 m) peu entretenu. Au sud du lac, en bordure de rivage on peut découvrir une large zone de fumerolles, de marmites de boue et de petits geysers.

Kamtchatka, le pays des volcans : 

        D'une longueur de 1 500 km pour une largeur moyenne de 450 km, cette péninsule occupe une superficie équivalente au 4/5 de la France. Une fosse océanique de 10 500 m de profondeur, des séismes et des volcans témoignent de la subduction, à la vitesse de 10 cm/an, de la plaque Pacifique sous l'Eurasie. C'est donc le pays des volcans avec plus de 300 volcans alignés selon deux chaînes parallèles espacées d'une centaine de kilomètres. Les volcans de la chaîne ouest, d'âges holocènes ou plus anciens, sont aujourd'hui quasi-inactifs, excepté l'Ichinsky, qui émet quelques fumerolles. En revanche, la chaîne ouest est jalonnée d'une trentaine d'édifices volcaniques dont certains sont actuellement en activité : au Nord : le Kluchevskoy (4 750 m), le Shiveluch, le Bezymianny et le Tolbachik ; au centre le Karymsky et le Semyachik ; au sud : la caldeira de Ksudach, l'Ilinsky, le Gorely, le Mutnovsky et Opala.
        N'oublions pas aussi dominant Pétropavlovsk, la capitale, les volcans Avacha et Koryasky.
        On trouve de nombreuses zones thermales avec des bains d'eaux chaudes comme à Esso, Malky et au sud d'Avacha ainsi que d'importantes zones de solfatares, de geysers et de marmites de boue comme dans la caldeira d'Uzon, dans la vallée des Geysers, près d'Uzon et aussi sur le bord sud du lac du Karymsky.


Références : 

        - Active volcanoes of Kamchatka, vol. 1 et 2, Editor Fedotov, Nauka publishers, 1991.
        - Eichelberger John C. and Izbekov Pavel E. (2000) : Eruption of andesite triggered by dyke injection : contrasting cases at Karymsky Volcano, Kamchatka and Mt Katmai, Alaska. Phi/ Trans. R. Soc. Lond. A 358, pp. 1465-1485.
        - Fazlullin S.M, Ushakov R.A, Shuvalov A., Aoki M., Nikolaeva A.G and Lupikina E.G. (2000) : The 1996 subaqueous eruption at Academii Nauk volcano (Kamchatka) and its effects on Karymsky lake. Journal of Volcanology and Geothermal Research, vol. 97, pp. 181-193.
        - Oerov A., Ispolatov and Lees J. (2003) : Modeling Strombolians eruption of Karymsky volcan, Kamchatka, Russia. Journal of Volcanology and Geothermal Research, vol. 122, pp. 265-280.
        - Vlodavetz V.I. and Piip B.I. (1959) : Catalogue of the active volcanoes of the world, part VIII, Kamchatka and continental areas of Asia.


Vue satellite : 

Carte : 

Dominique Decobecq

  LAVE n° 113 - Mars 2005