Le tour du monde en 80 Volcans
Les fiches volcans : Haleakala
Les fiches volcans : Haleakala

 
Volcan n°  : 1302-06-
Toponyme : East Maui
Situation   : Île de Maui (Hawaii)
Pays             : États-Unis
Altitude      : 3 055 mètres
Type             : Volcan bouclier
Latitude     : 20, 708° Nord
Longitude : 156, 25° Ouest



Situation : 

        Deuxième île de l'archipel d'Hawaï en terme de superficie (1 890 km²), Maui se compose de deux volcans reliés par un isthme. Vieilles de 1,3 à 2 millions d'années, les montagnes de l'Ouest (1 764 m) sont les reliquats du volcan occidental éteint et très érodé. Au Sud-Est, l'Haleakala, considéré comme actif, repose sur le plancher océanique par 5 000 m de fond et couvre les trois quarts de l'île. Il culmine à 3 055 mètres d'altitude au Pu'u'Ula'ula (la "colline rouge").
        Né il y a 1,5 - 2 millions d'années et émergé depuis quelque 900 000 ans, cet énorme édifice d'environ 30 000 km³ se classe au troisième rang des volcans hawaïens et présente deux rifts principaux au Sud-Ouest et à l'Est, et un rift de moindre importance orienté Nord-Ouest. Son sommet a la particularité de posséder une caldeira (de 3,5 km x 12 km, profonde de 860 m) due à la jonction de deux larges vallées fortement entaillées par une érosion intensive.


Activité : 

        Les plus anciennes éruptions (datées de 700 000 à 360 000 ans environ) se produisirent essentiellement le long des rifts zones Sud-Ouest et Est et émirent d'importants épanchements de basalte de type pahoehoe. Des interstratifications de cendres indiquent le caractère partiellement explosif des éruptions. De 300 000 ans à 50 000 ans se forme l'impressionnant cratère sommital. Au cours des derniers 30 000 ans, de nombreuses coulées de lave s'échappèrent et les éruptions intracratèriques formèrent une enfilade de cônes de cendres dont certains atteignent 180 m de hauteur. La dernière éruption, en 1790, cracha une coulée de lave à partir d'un évent du rift Sud-Ouest, au-dessus de la baie de La Pérouse.
        Les cônes adventifs se dressant au centre de la caldeira aride, désertique, couverte de cendres, de scories et de bombes, donnent au paysage un aspect lunaire offrant au regard un enchantement de teintes de rouge, jaune, brun, vert, gris et noir intense.


Flore : 

        Sur les pentes de cette dépression soumise à des conditions climatiques extrêmes pousse le très rare sabre d'argent. Celui-ci appartient à la famille des tournesols et doit son nom à ses longues feuilles coupantes en forme de boule et recouvertes d'un duvet gris-vert qui permet de retenir l'humidité. De 5 à 20 ans lui sont nécessaires pour produire de magnifiques fleurs rouges sur une haute tige centrale pouvant atteindre 2,40 m, puis elle meurt.


Haleakala, novembre 1995 (photographie : Pascal Blondé)

Haleakala, novembre 1995

Haleakala, mars 1996 (photographie : Joël Boyer)

Haleakala, mars 1996

Haleakala, mars 1996 (photographie : Joël Boyer)

Haleakala, mars 1996

Cliquez sur les photos pour les agrandir

Mythologie : 

        La mythologie hawaïenne raconte que la déesse Hina avait des problèmes pour sécher ses vêtements en tapa - étoffe confectionnée à partir d'écorces d'arbre battues - parce que les jours étaient trop courts. Alors son fils, l'espiègle demi-dieu Maui (qui donna son nom à l'île), grimpa un matin au sommet de la montagne. Dès que le soleil apparut, il attrapa au lasso les rayons de l'astre, l'obligeant à s'arrêter. Lorsque le soleil supplia d'être relâché, Maui mit comme condition à sa libération qu'il ralentisse sa course à travers le ciel. Le soleil tint parole, les jours rallongèrent et la montagne fut appelée Haleakala : la Maison du soleil.

Accès : 

        Rejoindre la Highway 377, puis bifurquer sur l'Haleakala Crater Road (Highway 378), une route en lacets qui vous conduira au sommet du volcan. Il faut compter environ 2 heures de trajet au départ de Lahaina.
        Arriver tôt pour assister au lever du soleil sur le cratère, " spectacle le plus sublime " selon Mark Twain. L'abrupt sentier (Sliding Sands trail) qui descend à l'intérieur de la caldeira part du Visitor Center.


Vue satellite : 


Chantal Coudray

  LAVE n° 94 - Janvier 2002

Réactualisation juin 2004