Le tour du monde en 80 Volcans
Les fiches volcans : Guagua Pichincha
Les fiches volcans : Guagua Pichincha

 
Volcan n°  : 1502-02=
Situation   : Cordillère Occidentale
Pays             : Équateur
Altitude      : 4 784 mètres
Type             : Strato-volcan
Latitude     : 0, 171° Sud
Longitude : 78, 598° Ouest



Géologie : 

        Le Guagua Pichincha, qui domine et menace la capitale de l'Équateur, Quito, constitue un complexe volcanique composé de deux édifices volcaniques : le Rucu Pichincha, l'édifice le plus ancien, déjà affecté par l'érosion, et le Guagua Pichincha, volcan actif. Ce dernier a déjà une longue activité : il y a plus de 50 000 ans : édification du premier volcan ; vers - 50 000 ans : rupture d'un des flancs du volcan, et formation d'un cratère en fer à cheval, à l'Ouest donnant sur le rio Cristal ; de - 50 000 à - 12 000 ans : activité à l'intérieur du cratère ; activité de l'holocène à aujourd'hui. Éruptions historiques : les dates d'éruption sont souvent incertaines, car si le volcan est tout proche de Quito, il n'est pas visible directement. En effet, le Rucu Pichincha, l'ancien volcan cerne le Guagua Pichincha et protège ainsi Quito du volcan, mais aussi de la vue et donc des observations. Selon les chroniques, le plus souvent des Jésuites, suite à la conquête espagnole, des éruptions ont eu lieu en 1533, 1534, 1535, 1538 et 1539, puis en 1560 selon Alexandre Humboldt, mais invérifiable. En 1566, le 16 et 17 octobre, se produit la première véritable éruption historique, c'est-à-dire décrite, au Guagua Pichincha. Cette éruption sera suivie par une deuxième explosion le 16 novembre 1566. Une activité se serait produite en 1577 et peut-être en 1580. Selon une chronique, une éruption se serait produite en 1582. En 1587, le 3 septembre, une éruption, accompagnée par un terrible tremblement de terre ; elle dura 3 jours. L'éruption historique la plus importante fut celle du 27 octobre au 11 novembre 1660. Ce fut une éruption plinienne avec des retombées de ponces et de cendres. Il semble qu'à la suite de cette éruption s'est mis en place le dôme qui se trouve au fond du cratère du Guagua Pichincha. Aucune victime ne fut mentionnée à l'époque, mais cette éruption causa des dégâts dans l'activité agricole de la région (aujourd'hui le risque est plus important, en raison de l'urbanisation importante de Quito (1,5 million d'habitants) et la présence d'un aéroport international). On compte ensuite 6 éruptions explosives de type phréatique au niveau du cratère central du Guagua Pichincha : 1830, 1831, 1868 (2 fois), 1869 (2 fois).
        Ensuite, grand calme jusqu'à un dynamisme de type phréatique en 1981-1982. En août 1981, un accroissement du volume de vapeur émis, puis en septembre une nouvelle zone de fumerolles apparaît au Nord-Est du dôme au fond du Guagua Pichincha. Puis, entre le 24 mai et le 10 juin 1982, une explosion forme un cratère de 100 x 30 et de 15 m de profondeur. Ensuite, entre le 15 juin et le 12 juillet, une seconde explosion se produit formant un cratère de 100 m de diamètre pour une profondeur de 50 m. Depuis mars 1997, une activité est apparue, avec parfois de fortes explosions de type phréatique, ce qui fait qu'aujourd'hui le cratère de 1981 est beaucoup plus important et qu'un nouveau cratère, à côté de celui de 1981, est apparu en 1998.



Pichincha, juin 2008 (photographie : Joël Boyer)

Pichincha, juin 2008

Guagua Pichincha, 1990 (photographie : Alain Catté)

Guagua Pichincha, 1990

Guagua Pichincha, 1990 (photographie : Alain Catté)

Guagua Pichincha, 1990

Cliquez sur les photos pour les agrandir

Accès : 

        Pour monter au Pichincha de Quito, il faut dépasser la ville coloniale, vers le Sud, et aller vers le village de Llasa, qui est à 3 120 m d'altitude. De là, prendre une piste indiquée par les nombreux panneaux signalant le refuge, très sommaire, du Pichincha, à 4 565 m d'altitude et appartenant à la défense civile. Suivre alors le chemin qui descend vers le fond du cratère où se trouve le dôme (une heure de descente), à 4 010 m d'altitude.

Références : 

Catalogue of the active volcanoes of the world, part XIX, Colombia, Ecuador and Peru, par G.Hantke et A. Parodi ; I, 1966.

Vue satellite : 


Dominique Decobecq

  LAVE n° 81 - Octobre 1999

Réactualisation juin 2004