Le tour du monde en 80 Volcans
Les fiches volcans : Cotopaxi
Les fiches volcans : Cotopaxi

 
Volcan n°  : 1502-05=
Pays             : Équateur
Altitude      : 5 897 mètres
Type             : Strato-volcan
Latitude     : 0, 677° Sud
Longitude : 78, 436° Ouest




Principales éruptions : 

        1534, 1742, 1744, 1766, 1768, 1854, 1877, 1883 et 1903.


Cotopaxi, juin 2008 (photographie : Joël Boyer)

Cotopaxi, juin 2008

Cotopaxi, juin 2008 (photographie : Joël Boyer)

Cotopaxi, juin 2008

Cotopaxi, juin 2008 (photographie : Joël Boyer)

Cotopaxi, juin 2008

Cliquez sur les photos pour les agrandir

Description : 

        Le Cotopaxi est le plus élevé des huit volcans actifs d'Equateur. Il se trouve à une soixantaine de km au Sud de Quito et se situe sur le bord occidental de la cordillère Real. C'est, par sa forme de cône parfait et son sommet englacé, l'un des plus beaux volcans du monde. L'image que l'on retient également est son cratère sommital emboîté d'environ 700 m de diamètre et profond d'une centaine de mètres, qui émerge d'une calotte glaciaire. Celle-ci descend jusqu'à environ 4 900 m. La base de cette calotte se trouvait il y a une vingtaine d'année beaucoup plus bas, vers 4 600 m. La présence de ce glacier (27 km²) est la menace la plus importante du Cotopaxi. En effet, des coulées de boue se sont déjà produites lors des éruptions de 1742, 1768, 1854 et en 1877 où la ville de Latacunga située à une trentaine de km du Cotopaxi fut ravagée par des lahars.

Accès : 

        La première ascension fut réalisée en 1872 par Wilhelm Reiss et par Angel M. Escobar. Un refuge sommaire se trouve à 4 800 m. L'on peut arriver en voiture jusqu'à 150 m sous ce refuge (se trouver un taxi à Quito ou, plus près, à Latacunga). Cependant, pour éviter toute embolie et problème d'acclimatation à l'altitude, il ne faut surtout pas monter au refuge dès son arrivée ou après quelques jours à Quito.
         Pour l'ascension de la face Nord, partir tôt le matin, une heure avant le lever du jour, il n'est pas besoin de partir trop tôt, dans la nuit. Repérer la veille le lieu de départ de la trace qui se trouve 200 m au-dessus du refuge. Monter le raidillon, puis aller à droite au début du glacier. Des traces et des fanions permettent de repérer le départ. Ensuite, il est difficile de s'égarer la trace étant profonde de 20 à 30 cm avec des fanions installés au niveau des zones de crevasses. Une autre voie passe par la face Nord-Ouest, elle est directe, mais il n'y a pas de balisage et aucune trace.
        Temps de montée: 4h. Redescente : 1h30.



Cotopaxi, juin 2008 (photographie : Joël Boyer)

Cotopaxi, juin 2008

Cotopaxi, 1992 (photographie : Alain Catté)

Cotopaxi, 1992

Cotopaxi, novembre 1999 (photographie : Gilbert Mahoux)

Cotopaxi, novembre 1999

Cotopaxi, novembre 1999 (photographie : Gilbert Mahoux)

Cotopaxi, novembre 1999

Cliquez sur les photos pour les agrandir

Références : 

- Les risques naturels potentiels liés aux lahars d'origine volcano-glaciaire, cas de la région du Cotopaxi par Robert d'Ercole. LAVE n°7. (1987).
- Climbing and hiking in Equador par Rob Rachowiecki, Bradt publications (1984).


Vue satellite : 

Carte : 

Carte d'accès au Cotopaxi

Dominique Decobecq

  LAVE n° 66 - Avril 1997

Réactualisation février 2006