Le tour du monde en 80 Volcans
Les fiches volcans : Aso
Les fiches volcans : Aso

 
Volcan n°  : 0802-11=
Situation   : Île de Kyushu
Pays             : Japon
Altitude      : 1 592 mètres
Type             : Caldeira
Latitude     : 32, 881° Nord
Longitude : 131, 106° Est



Description : 

        Le volcan Aso est un strato-volcan d'arc insulaire constitué par une immense caldeira de 20 km de diamètre, avec en son centre cinq pics principaux. 100 000 personnes vivent à l'intérieur de la caldeira. L'Aso est réputé pour ses nombreuses éruptions explosives.

Activité historique : 

        Les grandes éruptions débutèrent il y a 300 000 ans, dont l'une des plus importantes, il y a 70 000 à 80 000 ans, est responsable de la forme actuelle du volcan.
         Parmi les nombreux pics, dômes et cônes qui se trouvent à l'intérieur de la caldeira, seul le Naka-dake est actuellement actif. Les premiers documents japonais relatifs à son activité datent de l'an 553. Depuis lors, 170 éruptions importantes ont été enregistrées, certaines ayant parcouru plus de 150 km à partir du cratère et ouvrant des brèches dans la caldeira.
         En 2002, de simples explosions, de type strombolien, produisent de temps à autre des cendres et des bombes volcaniques dont l'incandescence n'est visible que de nuit.
         Le fond du cratère actif, de 600 m de diamètre et de 160 m de profondeur, est actuellement occupé par un lac acide vert foncé où la température est voisine de 320°C. Ce lac se vide au cours d'une éruption phréatomagmatique. Les produits liquides de l'éruption s'évacuent latéralement par des chenaux naturels et artificiels en béton. Ce processus terminé, le cratère se bouche, un nouveau lac se forme, le magma réchauffe le fond du cratère et le cycle recommence. Des fumerolles apparaissent en permanence sur les parois du cratère.
         L'Aso peut avoir des épisodes très violents: en 1958, une douzaine de touristes furent écrasés sous les bombes ou asphyxiés par les gaz, et, en 1979, sept autres trouvèrent la mort, alors que le téléphérique permettant d'accéder au bord du cratère était entièrement détruit. Depuis, des abris en béton ont été aménagés aux alentours du cratère permettant un refuge éventuel en cas de danger. A l'instar des autres volcans réputés dangereux du Japon, l'Aso est surveillé par l'A.V.L. (Aso Volcanological Laboratory) qui enregistre différentes données.



Aso, juillet 2006 (photographie : Jean-Luc Pilet)

Aso, juillet 2006

Aso, juillet 2006 (photographie : Jean-Luc Pilet)

Aso, juillet 2006

Aso, avril 2017 (photographie : Daniel Saint-Pierre)

Aso, avril 2017

Aso, avril 2017 (photographie : Daniel Saint-Pierre)

Aso, avril 2017

Aso, avril 2017 (photographie : Daniel Saint-Pierre)

Aso, avril 2017

Aso, avril 2017 (photographie : Daniel Saint-Pierre)

Aso, avril 2017

Aso, avril 2017 (photographie : Daniel Saint-Pierre)

Aso, avril 2017

Aso, avril 2017 (photographie : Daniel Saint-Pierre)

Aso, avril 2017

Aso, avril 2017 (photographie : Daniel Saint-Pierre)

Aso, avril 2017

Aso, avril 2017 (photographie : Daniel Saint-Pierre)

Aso, avril 2017

Aso, avril 2017 (photographie : Daniel Saint-Pierre)

Aso, avril 2017

Aso, avril 2017 (photographie : Daniel Saint-Pierre)

Aso, avril 2017

Cliquez sur les photos pour les agrandir

Accès : 

        En 2 h de train, par la Hohi-Lire, ou 1 h de voiture, à partir de la ville de Kumamoto. S'arrêter à Aso Station où un service régulier d'autobus conduit, à travers un paysage de cônes volcaniques, de prés et de forêts, jusqu'au pied du téléphérique à Aso-Nishi.
         Au passage, prévoir un arrêt pour escalader, en 10 minutes, le cône du Komezuka qui ressemble à un bol de riz renversé. Selon la légende les dieux y nourrissent les populations lors des famines.
         Après quelques minutes de téléphérique, on se retrouve au bord du cratère actif. De ce cratère partent des sentiers de randonnées, parfaitement indiqués par des panneaux bilingues (japonais-anglais), pour visiter les pics et les cratères voisins éteints.
         L'excursion la plus intéressante consiste à prendre à droite du Naka-dake (1 216 m) un sentier assez abrupt qui monte au sommet de Taka-dake (1592m), d'où l'on domine l'ensemble de la caldeira, le volcan actif à nos pieds, et au loin, l' Unzen.
         De là, il est possible de rejoindre Asosan-Higashi (autre téléphérique), la Sensuiko Road (autobus) et la ville de Miyaji (arrêt de train) qui se trouve à 4 km d'Aso Station, et de faire ainsi la traversée complète du massif volcanique.
         Le parcours total prend de 4 à 6 h.


Vue satellite : 


Désiré Corneloup

  LAVE n° 101 - Mars 2003