Fiche scientifique 
Pétrographie & minéralogie :





.......... Étude pétrographique


Différentes roches volcaniques résultent de l'activité des volcans, sous forme de laves solidifiées ou de tephra (bombes, cendres). Pour leur étude pétrographique, les roches sont taillées en lame mince et observées au microscope polarisant, qui confère des teintes particulières aux minéraux qu'elles contiennent.


Les roches :

- le basalte, de couleur noire, est la roche volcanique la plus répandue au monde. Les laves basaltiques sont très fluides. Les coulées de basalte solidifiées se débitent souvent en prismes verticaux appelés "orgues basaltiques". Cette lave est relativement pauvre en silice (45 % de SiO2 environ) et en alcalins (sodium, potassium) mais inversement riche en magnésium, en fer et en calcium. Elle contient des minéraux variés : pyroxène noir, souvent de l'olivine verte et un feldspath blanc de type plagioclase.

- l'andésite, grise, doit son nom à la cordillère des Andes.

- le trachyte, clair, est bien visible au sommet du Puy de Dôme. Il contient un mica noir (biotite).

- la célèbre pierre de Volvic, intermédiaire entre les deux roches précédentes, est appelée trachyandésite. Elle contient deux types de feldspaths blancs : des plagioclases et des feldspaths alcalins (sanidine).

- la dacite, claire, constitue le sommet de la montagne Pelée aux Antilles.

- la rhyolite présente des couleurs variées : blanche, rouge dans l'Esterel, plus rarement verte ; une variété, l'obsidienne est noire et complètement vitreuse. La rhyolite est très riche en silice (plus de 70 % SiO
2) et en alcalins. Elle contient un feldspath blanc de type alcalin (sanidine) et souvent du quartz translucide.

- la phonolite, gris clair, se débite en dalles appelées lauzes, qui résonnent sous les pas, comme l'indique le nom de la roche. Elle est pauvre en silice mais riche en alcalins. On remarque que les noms des laves sont plutôt du genre féminin, avec quelques exceptions (basalte, trachyte).


Les cendres :

- Les cendres, de petites tailles (inférieures à 2 mm), observées au Microscope Electronique à Balayage (MEB), montrent des morphoscopies bien particulières. Leur aspect est parfois massif et anguleux parfois vacuolaire (ponce).

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

Photos réalisées au microscope électronique à balayage.


 

Morphoscopie de cendres (verres volcaniques) observées 
au Microscope électronique à Balayage (MEB) 
(photos J.M. Bardintzeff et C. Jehanno, 
in Bardintzeff, Volcanologie, 3e édition, Dunod, 2006). 

Jacques-Marie Bardintzeff

 Fiche scientifique - Pétrographie & minéralogie : Étude pétrographique


Mars 2002
Réactualisation Mai 2006