Fiche scientifique
Les volcans :






.......... Généralités
Connaître & Découvrir LES VOLCANS

Des Volcans par milliers :

La Terre possède plus de 10 000 volcans sur le continent et encore plus sous les océans. Ceux-ci se répartissent sur seulement 3 % de la surface du globe : tout le monde sait qu'il y a beaucoup de volcans au Japon et aucun en Suède. Ces volcans sont répartis en grandes régions. Une immense chaîne de volcans sous-marins le parcourent à travers les trois océans. Le Cercle de Feu du Pacifique est le lieu des principales catastrophes volcaniques. D'autres volcans forment des arcs insulaires. Certains enfin, restent isolés aux milieu d'un océan ou d'un continent.

Les éruptions volcaniques :

Les volcans, comme les humains, ont des personnalités et des caractères différents. Certains, plutôt calmes et d'humeur égale, libèrent régulièrement de splendides coulées de laves, sans danger majeur. D'autres, imprévisibles et violents, éjectent des bombes et des cendres lors d'éruptions parfois cataclysmales. Nombreux changent de comportement au cours de leur longue vie.    

La montée du magma :

Le magma se forme par fusion des roches du manteau ou plus rarement de la croûte, à des profondeurs comprises entre 50 et 400 kilomètres, en général de l'ordre de 100 kilomètres. Ce liquide, plus léger que les roches solides qui l'entourent, a tendance à monter, le long des fractures de l'écorce. Mais il est exceptionnel qu'il parcourt la distance le séparant de la surface d'une seule traite. En général, il s'arrête en cours de route, si par exemple il ne trouve plus de fracture pour se frayer un chemin. Il stagne parfois plusieurs siècles et se rassemble en une poche de plus en plus volumineuse, appelée chambre magmatique. Sous les plus gros volcans, âgés de plusieurs centaines de milliers d'années, cette chambre atteint plusieurs dizaines, voire centaines, de kilomètres cubes. Le magma, qui y séjourne plusieurs siècles ou millénaires, subit des modifications provoquées par des phénomènes géologiques complexes: des cristaux se forment, des liquides se séparent, puis se mélangent, les conditions de pression et de température se modifient. Il en résulte des magmas différents du liquide initial, qui vont bientôt jaillir en surface selon des types d'éruptions très variés.

Volcans rouges et volcans gris :

On distingue deux grands types de volcans. Ceux qui produisent essentiellement des laves, les volcans rouges, sont effusifs. Au contraire des volcans gris, explosifs, qui libèrent des tephra, c'est-à-dire des cendres, des bombes, des blocs et aussi des ponces, pierres volcaniques légères car contenant des bulles de gaz.
Mais un même volcan peut changer de dynamisme et de processus éruptif au cours des siècles. Ainsi, le Vésuve a enseveli Pompéi sous des cendres et des ponces en 79 ap. J.-C. ; lors de sa dernière éruption en 1944, il a produit une simple coulée de lave.
Dans le détail, on distingue plusieurs types d'éruption. Les éruptions hawaiiennes (définies d'après l'île d'Hawaii dans l'Océan Pacifique) sont caractérisées par des laves très fluides, rouges-oranges, qui s'écoulent parfois en véritables cascades. L'édifice, à pentes très faibles, de quelques degrés, s'appelle volcan-bouclier. Les éruptions stromboliennes (Stromboli dans les îles Eoliennes en Italie) projettent verticalement des bombes incandescentes, celles de type vulcanien (Vulcano, voisin du Stromboli) éjectent des cendres. Lors des éruptions pliniennes (en référence à l'éruption du Vésuve en 79 ap. J.C. étudiée par Pline l'Ancien et Pline le Jeune), une gigantesque colonne de cendres et de ponces s'élève à des hauteurs atteignant plusieurs dizaines de kilomètres. Enfin les éruptions péléennes (la montagne Pelée en Martinique) sont à l'origine de nuages brûlants de gaz et de cendres, les dangereuses nuées ardentes, qui progressent à des vitesses prodigieuses sur les flancs du volcan.
Il faut savoir que les volcans les plus nombreux sont situés sous les océans, ce qui n'est pas étonnant car les mers recouvrent 70 % de la surface de notre planète. Les volcans les plus profonds émettent des laves bien particulières, les fameux pillow-lavas et ne présentent aucun danger pour l'Homme. Par contre les volcans situés sous seulement quelques dizaines de mètres d'eau sont particulièrement explosifs: c'est le type surtseyen, défini en 1963 en Islande, lors de l'émersion de l'ile volcanique de Surtsey.

Fonctionnement d'un volcan :

Les éruptions volcaniques résultent de la montée et de l'arrivée en surface du magma. On distingue schématiquement différents types.

 
  • Les éruptions hawaiiennes libèrent des coulées de laves fluides. 


  • Les éruptions explosives sont de quatre formes : strombolienne, vulcanienne, péléenne et plinienne (par ordre d'importance croissante). Elles projettent des cendres et des bombes ou émettent des nuées ardentes.



  •  

    Dessins Xavier HUE, in Jacques-Marie BARDINTZEFF, "Connaître & Découvrir  LES VOLCANS"
    2004, avec l'aimable autorisation des éditions Minerva 

    Jacques-Marie Bardintzeff
    Fiche scientifique - Les volcans : Généralités