Nous sommes le :
Jeudi 27 janvier 2022

Dernière mise à jour :
les Info-LAVE en date du
Mercredi 26 janvier 2022

Pour accéder au site de LAVE,
cliquez sur LAVE-Volcans.com
ou sur la photo.

Pour adhérer à LAVE cliquez-ici

  L.A.V.E.
L'Association Volcanologique Européenne
7 rue de la Guadeloupe
75018 PARIS - France

Tél : +33 (0) 7 81 63 01 09
Fax : +33 (0) 5 55 00 10 19


Expo-LAVE

L.A.V.E. a réalisé une exposition pédagogique composée de panneaux et photos et complétée d'une collection de roches et de minéraux qu'elle met à la disposition de ses délégations régionales ou loue à des communes, comités d'entreprise ou autres institutions, pour des manifestations culturelles "grand public"

Webcam LAVE
L.A.V.E. dispose de sa propre webcam sur l'Etna.
Cliquez-ici
pour y accéder.


Info-LAVE du :
Mercredi 26 Janvier 2022



Caldeira d'Ambrym (République de Vanuatu / Île d'Ambrym)

        Selon le Vanuatu Meteorology and Geo-hazards Department (VMGD), l'activité à Ambrym a considérablement augmenté le 25 janvier 2022. En conséquence, le niveau d'alerte volcanique a été relevé de 1 à 2.
        Alors que des émissions de vapeur avaient déjà été observées au niveau du cratère du Marum, une intensification des émissions de vapeur, de cendres et de gaz est actuellement observée sur le Benbow. Le système de surveillance du volcan confirme que l'activité à Ambrym a augmenté et a atteint un niveau majeur. Les lacs de lave qui bouillonnaient au fond des cratères du Benbow et du Marum ont disparu au moment de l'éruption de décembre 2018. Depuis cette époque, l'activité à l'intérieur des cratères se limite à des émissions de vapeur.
        Il est rappelé à toutes les agences de voyage, aux autorités locales, aux habitants d'Ambrym et au grand public qu'en raison de l'activité volcanique actuelle et de la présence de zones de fractures dans la caldeira, une zone d'exclusion permanente demeure sur le Benbow et la zone de danger A est maintenue sur le Marum. Ces zones de sécurité ont un rayon de 1 km par rapport au Benbow et de 2 km par rapport au Marum.
        La dernière éruption majeure à Ambrym avait tué 21 personnes en 1913.

Vulcano (Italie / Îles Éoliennes, Île de Vulcano)

        A Vulcano, une nouvelle ordonnance promulguée par la mairie de Lipari est entrée en vigueur le 24 janvier 2022. Elle est la prorogation de la précédente. Les restrictions en cours devraient donc continuer encore en attendant la mise en place de la commission qui nommera le commissaire Musumeci, même si les délais pourraient être longs, en raison de l'élection à venir du président de la République. Selon la presse sicilienne, "les autorités travaillent dans un premier temps sur le protocole relatif aux contrôles liés aux émissions de gaz du volcan, avant de procéder à une évaluation des actions à entreprendre." En attendant, "les quatre postes de travail des laboratoires ARPA et ISPRA sont en cours d'identification pour la transmission immédiate des données en ligne." Ils seront positionnés près des cottages d'Altavilla, face au cratère afin d'enregistrer "l'activité" du volcan, mais aussi dans le secteur des bains de boue, et dans deux autres zones de l'île.
        Pendant ce temps, une nouvelle réunion publique du Comité pour la défense de l'île de Vulcano s'est tenue au port. Les participants ont demandé une rencontre avec le maire de Lipari et disent que "l'île devra reprendre vie, et la première étape devra être de la rouvrir aux touristes".

 ....... Source : La Sicilia

Kilauea (États-Unis / Hawaii, Big Island)

        L'activité éruptive est actuellement très faible et le HVO est contraint d'admettre que "l'éruption sommitale du Kilauea a considérablement diminué. L'activité se limite ponctuellement à une petite émission de lave dans la partie ouest du cratère". Les images de la webcam des derniers jours montraient que la lave avait disparu. Elle a fait sa réapparition le 25 janvier, mais pour combien de temps ? De plus, aucune activité n'est actuellement observée le long de l'East Rift Zone.

Hunga Tonga-Hunga Ha'apai (Royaume des Tonga / Îles Tonga)

        Aucune nouvelle activité majeure n'a été observée sur le volcan Hunga-Tonga-Hunga-Ha'apai ces derniers jours.
        Selon les autorités des îles Tonga, jusqu’à 84% des 105 000 habitants de l’archipel ont été touchés par les retombées de cendres et le tsunami provoqués par l’éruption du volcan. Les vagues du tsunami ont détruit des villages, des bâtiments et des portions de côtes. Les panaches de cendres et de gaz volcaniques, ainsi que les inondations, ont touché une majorité de la population. Trois personnes ont été tuées par le tsunami et le gouvernement n’a annoncé aucun autre décès.
        A la suite de l’éruption et du tsunami, on craignait une pollution des sources d’eau par l’épaisse couche de cendre, avec le risque de maladies comme le choléra et la diarrhée. Heureusement, les tests des derniers jours montrent que les eaux souterraines et l’eau de pluie sont potables. Cependant, la cendre continue de représenter un risque pour la santé publique et pourrait causer des difficultés respiratoires, affecter le système cardiovasculaire et irriter les poumons, les yeux et la peau.
        Selon les dernières données gouvernementales, 62 personnes sur Mango, l’une des îles les plus touchées, ont dû être transférées sur l’île de Nomuka après avoir perdu leurs maisons et leurs effets personnels. Le gouvernement a ajouté que nombre de ces résidents pourraient être à nouveau déplacés vers l’île principale de Tongatapu en raison d’un manque de nourriture sur Nomuka. On recense seulement une vingtaine de blessés, principalement sur l’île de Nomuka.
        Des navires et des avions avec de l'aide étrangère sont arrivés aux Tonga la semaine dernière, après que les habitants aient nettoyé la seule piste d'atterrissage de l'île. Les avions ont apporté de l’eau, de la nourriture, des kits d’hygiène, des tentes ainsi que du matériel de traitement de l’eau et de réparation des télécommunications. L’archipel des Tonga a été coupé du reste du monde pendant cinq jours car les explosions avaient coupé le seul câble maritime à fibre optique apportant Internet à l’île. Un navire doit arriver cette semaine pour réparer le câble Internet.

 ....... Source : Médias d’information internationaux

Pavlof (États-Unis / Alaska)

        La sismicité reste élevée sur le Pavlof, ainsi que les températures de surface qui correspondent à l'épanchement de lave identifié sur les images satellites près de la bouche active et sur le flanc sud-est. Le niveau d'alerte volcanique reste à Vigilance et la couleur de l'alerte aérienne est maintenue à Orange.
 ....... Source : AVO

Great Sitkin (États-Unis / Alaska, Îles Aléoutiennes)

        La lente émission de lave se poursuit sur le Great Sitkin. La sismicité est faible. Des émissions de vapeur ont été observées sur les images de la webcam. La couleur de l'alerte aérienne et le niveau d'alerte volcanique restent respectivement à l'Orange et à Vigilance.
 ....... Source : AVO

Lewotolo (Indonésie / Petites îles de la Sonde, Île de Lomblen)

        L'éruption du Lewotolo se poursuit. Les panaches de cendres s'élèvent jusqu'à 700 m au-dessus du sommet. Des matériaux incandescents sont éjectés jusqu'à 300-700 m de la bouche active, avec de forts grondements. Le niveau d'alerte reste à 3 (sur une échelle de 1 à 4) et le public est invité à rester à 3 km du cratère sommital.
 ....... Source : CVGHM

Semeru (Indonésie / Île de Java)

        L'éruption du Semeru se poursuit. Des panaches blancs et gris s'élèvent jusqu'à 1 km au-dessus du sommet, et l'incandescence du cratère est visible la nuit. Des avalanches incandescentes parcourent jusqu'à 500 m dans la ravine Kobokan sur le flanc sud-est. Le 16 janvier, un effondrement d'un front de coulée dans cette ravine a généré une coulée pyroclastique et un panache de cendres qui s'est élevé à 1,5 km de hauteur. Le niveau d'alerte reste à 3 (sur une échelle de 1 à 4). Le public est prié de rester à l'écart des ravines sur les flancs du Semeru, en particulier la ravine Kobokan.
 ....... Source : CVGHM

Fuego (Guatemala)

        La situation reste inchangée sur le Fuego avec les habituelles explosions quotidiennes qui éjectent des matériaux incandescents à 100-300 m de hauteur et génèrent des panaches de cendres à environ 1 km au-dessus du sommet. Des retombées de cendres sont observées dans les zones sous le vent. Des ondes de choc périodiques secouent les structures dans les localités autour du volcan. Les avalanches de blocs dévalent plusieurs ravines, atteignant souvent la végétation.
 ....... Source : INSIVUMEH

 
Le livre LAVE "Chasseurs de volcans"

 Site optimisé pour :
 Internet Explorer
 1024 x 768 conseillé
 Version 7.01 du site L.A.V.E. - Tous droits réservés.
 Toutes les infos et les photos du site sont présentées avec l'accord de leurs auteurs.
 
 
 Mentions légales